Lafarge a pratiquement rempli son objectif de 750 millions d’euros de cessions dans le cadre de sa politique de désendettement en 2011. Le groupe vient en effet d’annoncer la vente pour 760 millions de dollars (534 millions d’euros) de ses activités cimentières dans le sud-est des Etats-Unis.

Le repreneur est le groupe Cementos Argos, premier cimentier colombien. L’opération sera payée en cash. Les actifs cédés comprennent la cimenterie de Harleyville en Caroline du Sud et la cimenterie de Roberta en Alabama, une station de broyage de ciment à Atlanta en Géorgie, et les terminaux de distribution associés. Lafarge cède également ses unités de béton prêt-à-l'emploi dans cette région des Etats-Unis. En 2010, ces activités ont généré un chiffre d’affaires de 240 millions de dollars.

Malgré ce désinvestissement, Lafarge conserve une forte présence en Amérique du Nord, avec 21 cimenteries et stations de broyage équivalant à une capacité de production totale de 19 millions de tonnes. «L'Amérique du Nord est un pilier essentiel pour le Groupe, où nous avons pour ambition d'être le leader incontesté de l'industrie des matériaux de construction. Cette transaction crée de la valeur pour nos actionnaires tout en maintenant la puissance et la capacité de croissance de notre dispositif opérationnel en Amérique du Nord», a souligné le PDG du groupe, Bruno Lafont, dans un communiqué.

Le marché apprécie la transaction : le titre grimpe de 2,4% vers 10h30 à la Bourse de Paris, sur un CAC 40 en baisse de 1,4%.