En pertes depuis plusieurs semestres, Lafuma pourrait être racheté par l’un de ses principaux actionnaires, le groupe suisse Calida. Le conseil d’administration de Lafuma a accepté une offre du Suisse qui se déroulera en trois temps.

Dans un premier temps, Calida, qui détient actuellement 15% des actions Lafuma, souscrira à une augmentation de capital réservée d’un montant de 35 millions d’euros qui lui permettra de monter à 50,6% du capital. Le groupe suisse connu pour ses marques de sous-vêtement et de lingerie (Aubade, etc) déposera ensuite une offre publique d’achat au prix de 14 euros par action à destination des actionnaires minoritaires. Mais il n'envisage pas de retrait de la cote. Ainsi, pour ceux qui souhaiteraient « rester aux cotés de Calida », Lafuma procédera à une deuxième augmentation de capital, avec maintien du droit préférentiel de souscription, d’un montant de 10 millions d’euros, au prix de souscription de 9 euros par action.

« Le conseil d’administration de Lafuma a approuvé la structure en trois étapes de l’offre de Calida et a constaté que celle-ci permettait de redonner immédiatement à la société les moyens de renforcer ses fonds propres grâce à deux augmentations de capital représentant un montant total de 45 millions d’euros », indique le groupe français dans un communiqué.

Cet apport d’argent frais est effectivement salutaire. Reste que Calida profite de la mauvaise passe financière du français. Son offre de 14 euros ne représente qu’une prime de 5% par rapport au dernier cours de bourse. Elle reste soumise à un certain nombre de conditions, notamment à l’approbation de l’augmentation de capital réservée par l’assemblée générale extraordinaire des actionnaires, à l’approbation des opérations par les autorités réglementaires compétentes et devra être soumise aux instances représentatives du personnel compétentes.

Le titre de Lafuma est suspendu depuis ce matin.