Chose promise, chose due. Eric Besson, ministre de l’industrie, a annoncé hier qu’il présenterait dans les prochaines semaines un projet de décret visant à automatiser l'attribution des tarifs sociaux du gaz et de l'électricité, afin d’en faire bénéficier un plus grand nombre de personnes.

Cette mesure était prévue par la loi Nome (nouvelle organisation du marché de l’électricité), entrée en vigueur le 1er juillet 2011. En effet, seuls 650 000 foyers bénéficient des tarifs sociaux de l’électricité à l’heure actuelle, alors qu’ils sont entre 1,3 et 1,5 million à pouvoir y prétendre. Le même décalage existe pour le gaz : on compte 300 000 bénéficiaires du tarif social sur 800 000 clients éligibles.

Instauré en 2005 , le tarif de première nécessité d’EDF est accessible sous condition de ressources : par exemple 640 euros par mois pour une personne seule. Jusqu'à présent, il fallait en faire la demande. L’automatisation de l'attribution pourrait intervenir avant la fin de l’année, selon le ministère de l’industrie.

Selon EDF, la réduction moyenne de la facture entraînée par le tarif social de l'électricité est de 88 euros par an. La réduction pour le gaz peut atteindre 142 euros par an.