A l’issue des trois premiers mois de l’année, le bénéfice net de JP Morgan s’élève à 5,38 milliards de dollars ou 1,31 dollar par action, contre 5,56 milliards de dollars ou 1,28 dollar par action il y a un an.
La moyenne des anticipations des analystes interrogés par Bloomberg tablait sur un bénéfice de 1,17 dollar par action.

Le chiffre d’affaires a crû de 6% à 26,7 milliards de dollars, contre 25,2 milliards de dollars l’année dernière.

La banque basée à New York a notamment tiré profit de son activité de prêt hypothécaire. Les frais d’hypothèque et le chiffre d’affaires découlant de cette activité ont monté à 2 milliards de dollars (contre 489 millions de dollars de pertes enregistrés l’année dernière pour la même période).
L’extension du programme du gouvernement pour aider le refinancement des ménages a donné une certaine dynamique à ce segment de marché.

Pour autant, selon le président de l’institution Jamie Dimon, les conséquences négatives résultant de l’effondrement du marché de l’immobilier aux Etats-Unis ne sont pas terminées. «Nous nous attendons encore à voir des niveaux de coûts élevés et des pertes liés aux problèmes rencontrés par certains souscripteurs de prêts hypothécaires» a-t-il déclaré.

C’est la raison pour laquelle JP Morgan a décidé de mettre de côté 2,5 milliards de dollars pour répondre aux frais engendrés par des actions en justice intentées par des ménages américains qui estiment avoir été lésés par la banque au regard de son obligation d’information.

L’activité de banque d’investissement a également été lucrative pour JP Morgan. Le chiffre d’affaires généré a été de 7,32 milliards de dollars, en baisse de 11% par rapport au premier trimestre 2011 mais en hausse de 68% par rapport au quatrième trimestre de l’année dernière.
Le chiffre d’affaires découlant du compartiment taux et actions se situe autour de 6 milliards de dollars (contre 6,64 milliards de dollars au T1 2011 et 3,27 milliards de dollars au T4 2011).

L’action JP Morgan a gagné 35% depuis le début de l’année. Selon certains analystes ce rallye pourrait bien continuer.