Le bénéfice net de BNP Paribas à l’issue des trois premiers mois de l’année s’élève à 2,87 milliards d’euros, en hausse de 9,6% en glissement annuel. La moyenne des anticipations des analystes tablait entre 2,3 et 2,5 milliards d’euros.

Ce bénéfice net a été stimulé par des éléments exceptionnels, incluant la vente en mars à Simon Property Group de 28,7% des parts détenus dans la foncière Klépierre, pour un montant de 1,5 milliard d’euros.

Sans ces éléments exceptionnels, le bénéfice aurait affiché un recul de 22% à 2 milliards d’euros.

Le bénéfice avant impôt de la banque de financement et d’investissement a reculé de 31% par rapport à l’année dernière, à 1,2 milliards d’euros.

Le chiffre d’affaires total de l'institution a atteint, de son côté, 9,6 milliards d’euros, en baisse de 15,4% par rapport au premier trimestre 2011. Ce résultat a été impacté par une charge de 843 millions d’euros liée à la propre dette du groupe, des pertes de 142 millions d’euros liées à la vente d’obligations souveraines, et de 74 millions d’euros liées à la vente de crédits.

Sans tenir compte de l’ensemble de ces charges et pertes, le chiffre d’affaire de la banque affiche un fléchissement de 6,3% en glissement annuel.

«Les résultats de ce premier trimestre reflètent une bonne performance opérationnelle avec une activité en croissance. Le plan d’adaptation est largement mis en œuvre » a commenté le directeur général Jean-Laurent Bonnafé.
En septembre dernier, la banque avait indiqué son intention d’alléger le poids des actifs risqués détenus en portefeuille de 70 milliards d’euros et en novembre avait annoncé environ 1400 suppressions de postes dans la banque de financement et d’investissement.

Le ratio tier 1, en accordance avec les règles de Bâle 2,5, a progressé à 10,4%, atteignant ainsi 80% de la cible fixée par Bâle III. La direction a assuré que l’institution s’efforçait dans le cadre de son plan d’adaptation d’augmenter ses fonds propres de manière à se conformer aux nouvelles normes imposées par Bâle III dès janvier 2013.

«La solvabilité renforcée, la réduction de la taille du bilan et l'atteint de l’objectif de ratio des fonds propres à 9% imposé par Bâle III feront de BNP Paribas un des groupes bancaires les mieux capitalisés dans le monde» a assuré M Bonnafé.

Vers 10h30, le titre est en légère baisse sur la bourse de Paris de 0,09%.