EasyBourse
Le courtier en ligne
de la Banque Postale

DJ30 :

Nasdaq :

Nikkei :

Brent :

CAC40 :

€/$ :

Or :

Les hedge funds auraient de nouveaux beaux jours devant eux

Les hedge funds auraient de nouveaux beaux jours devant eux

(Easybourse.com) Ce mercredi 6 novembre, Dexia Asset Management organisait un point presse en vue de rendre compte de son analyse de l'industrie de la gestion alternative à l'heure actuelle. Pour Fabrice Cuchet, membre du comité exécutif et responsable de la gestion alternative au sein de la société de gestion, après cinq années très difficiles, nous serions à présent à la veille d'une ère plus favorable.

Avant 2008, la gestion alternative faisait la moitié de la hausse des actions mondiales et les deux tiers de leur baisse. Si les actions mondiales mesurées par l’indice MSCI World progressaient de 10%, la gestion alternative gagnait 5%. Si les actions mondiales reculaient 10%, la gestion alternative perdait 3% du fait de la flexibilité et de l’adaptabilité permise au niveau de l’allocation.

Entre 2009 et 2013, la gestion alternative n’a plus capté que 20% de la hausse des actions. Deux raisons à cela. En premier lieu, une période extrêmement difficile en particulier pour les actions, emprunte de nombreuses incertitudes et d’une mauvaise visibilité politique qui ont prévalu de loin sur les fondamentaux et ont rendu plus compliqué pour les gérants la génération d’alpha. De plus, s’est dessinée au niveau des taux une configuration toute différente de celle qui existait avant l’éclatement de la crise.

Une période très particulière pour les actions

« Si l’on considère depuis 2001, les plus fortes corrections des marchés actions, au-dessus de 10%, nous en dénombrons six, dont cinq ces six dernières années. A l’issue de ces fortes phases baissières, le rebond s’est fait systématiquement de manière violente le mois qui a suivi. Or dans la plupart des cas, les gérants alternatifs n’étaient plus investis si bien que la capture du rallye des actions au cours de ce mois en question était quasi nulle ou du moins très faible » commente Fabrice Cuchet.

L’explication est à rechercher au niveau de l’impératif que se sont assignés les gérants alternatifs de préserver le capital. Dans les phases de forte obscurité sur les marchés, il y a une tendance quasi naturelle à couper les positions pour réduire les risques.

La sous performance délivrée par la gestion alternative est donc étroitement liée au caractère exceptionnel de la période caractérisée par une multiplication de chutes violentes et non à un changement structurel, déduit Fabrice Cuchet.
«Si l’on exclut ces cinq moments néfastes, alors la captation de la performance de la gestion alternative est de 33%. Depuis la déclaration du président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi en juillet 2012, selon laquelle il fera tout ce qui est en son pouvoir pour sauver la zone euro, qui a permis un certain retour aux fondamentaux, le taux de captation est remonté autour de 40% » argumente le responsable de la gestion alternative de Dexia AM.

L’influence des taux d’intérêt

« Avant 2008, lorsque les taux étaient de 5%, la gestion alternative était aisément en mesure de procurer 8% dans la mesure où cela ne représentaient finalement que 3% de plus que les taux.
Aujourd’hui, les taux sont proches de 0%. Ainsi quand la gestion alternative enregistre une performance de 5%, c’est sans compter le matelas sur lequel elle pouvait s’appuyer auparavant » constate Fabrice Cuchet.
Si l’on étudie la performance de la gestion alternative corrigée des taux, on s’aperçoit alors que la performance absolue affichée en 2012-2013 n’est pas très éloignée de celle d’avant 2008.

Optimisme affichée pour la suite des évènements

La remontée des taux constitue une bonne nouvelle pour la gestion alternative, assure Fabrice Cuchet.
«Depuis 20 ans, nous avons connu 8 moments de hausse des taux longs américains de plus de 100 points de base. A chaque fois la performance de la gestion alternative a été très positive. Cela est dû à plusieurs facteurs. Tout d’abord, par la dispersion qu’entraine l’accroissement des taux longs. Le mouvement ne se faisant pas de manière harmonisée sur l’ensemble des zones géographiques, cela créé de la volatilité qui est source d’opportunités. De plus, durant ces périodes de hausse des taux longs, la gestion alternative apparait comme un moyen très intéressant d’échapper aux fonds classiques obligataires fortement mis à mal ».
A plus long terme, la hausse des taux courts sera également un élément positif dans la mesure où elle signifiera un retour durable de la croissance et permettra la reconstitution d’un coussin sur lequel pourra s’appuyer la performance absolue de la gestion alternative.

Cette remontée des taux, cumulé à la fin de la phase conjoncturelle défavorable sur les actions devrait donner lieu à de meilleures performances des gérants alternatifs. « D’un côté nous observons un retour progressif des investisseurs internationaux sur les actions européennes. D’un autre côté, les investisseurs institutionnels qui se sont considérablement désinvestis en actions ont décidé de revenir ».

La meilleure performance affichée des gérants alternatifs devrait inciter les investisseurs particuliers, au-delà des investisseurs institutionnels, à s’intéresser de nouveau de très près à cette gestion. Un cercle vertueux devrait se déclencher.

«Nous avons pour notre part collecté cette année 300 millions d’euros au 30 octobre, en particulier auprès d’investisseurs institutionnels et principalement sur trois stratégies : le long short crédit, le global macro et les futurs. (le CTA) ».
Une accélération des flux entrants a été constatée ces dernières semaines à la suite de l’annonce de l’acquisition par New York Life dont le closing est prévu d’ici la fin de l’année avec un rebranding de Dexia AM. « Cette nouvelle a été très bien accueillie tant en interne qu’en externe. La société gère 400 milliards de dollars d’actifs, avec nous cela fera 500 milliards de dollars. Cela nous placera parmi les 25 meilleurs asset managers dans le monde».

La société de gestion gère présentement environ 4,5 milliards d’euros dans la gestion alternative.





Imen Hazgui

Publié le 06 Novembre 2013

Copyright © 2014

Derniers commentairesAccès aux forums

a la une

interview

Dirigeant

dossier

Le PEA-PME, un produit de niche?

Le PEA-PME, un produit de niche?

(Easybourse.com) Depuis son lancement en début d'année, le PEA-PME connaît un... suite

Les dernières tendances

Paris

CAC40: déstabilisé par facteur géopolitique perd 0,1% hebdo.

(CercleFinance.com) - Singulière fin de séance avec un décrochage des indices européens sur des rumeurs (invérifiables, c'est la guerre des... 25/07 - 18h26
suite...

Wall Street

Wall Street ouvre en baisse, Amazon chute de plus de 10%

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a débuté dans le rouge vendredi, affectée par des résultats trimestriels décevants, notamment ceux... 25/07 - 15h53
suite...

Tokyo

La Bourse de Tokyo finit en hausse de 1,13%

(Reuters) - La Bourse de Tokyo a fini en hausse de 1,13% vendredi, à son plus haut niveau en six mois, dans le sillage du record de clôture du... 25/07 - 08h44
suite...

Devises

CHANGES: Le marché est peu actif avant le PIB des Etats-Unis

Les marchés des changes montrent des signes de nervosité vendredi en... 28/01 - 14h13
suite...

Mat. 1ères

Le pétrole reste abondant, des risques sur l'approvisionnement

La production de pétrole dans le monde serait suffisante pour satisfaire une demande en augmentation mais l'approvisionnement demeure menacé au... 11/07 - 11h27
suite...

Taux

Taux de chômage à 24,5% en Espagne, son plus bas niveau en 2 ans

Le taux de chômage en Espagne a reculé au deuxième trimestre à son plus bas niveau depuis deux ans pour s'établir à 24,5%, selon... 24/07 - 11h37
suite...