EasyBourse
Le courtier en ligne
de la Banque Postale

DJ30 :

Nasdaq :

Nikkei :

Brent :

CAC40 :

€/$ :

Or :

La France renonce à l'objectif des 3% avec la bénédiction de Bruxelles

La France renonce à l'objectif des 3% avec la bénédiction de Bruxelles

(Easybourse.com) La France devrait échapper à des sanctions européennes même si elle ne tient pas son objectif de déficit public à 3% du PIB cette année. Dans une Europe en récession, le moment serait mal choisi pour une nouvelle cure d'austérité.

Ne pas « ajouter l’austérité à la récession ». Tel semble être le mot d’ordre à Paris comme à Bruxelles, après la publication des prévisions économiques de la Commission européenne pour chacun des Etats membres de la zone euro.
Celles-ci sont très moroses, à la fois pour la zone euro et pour ses principales économies. La France se dirige ainsi vers une croissance de 0,1% en 2013, soit une quasi-stagnation de l’activité comme en 2012. La zone euro dans son ensemble resterait quant à elle en récession, avec une baisse de 0,3% de son PIB, et ne pourrait espérer rebondir qu'en 2014, selon Bruxelles.

Suite à ces prévisions, le gouvernement français a indiqué qu’il reverrait « fin mars » sa prévision de croissance, actuellement de +0,8%. Mais c’est surtout l’objectif de déficit public – 3% du PIB en fin d’année- qui doit être revu à la lumière des ces perspectives moroses. Selon la Commission, compte tenu de la baisse attendue des recettes fiscales, le déficit public français devrait se situer aux alentours de 3,7% en fin d’année.

Pour autant, l’exécutif européen ne prévoit pas de sanctions pour non-respect des engagements budgétaires de la France. Car, affirme-t-il, Paris a fait des efforts en réduisant son déficit à 4,6% en 2012 (contre 5,2% en 2011). Le budget 2013, qui prévoit une augmentation de 30 milliards d’euros de la fiscalité, va également dans le "bon sens". Dans ce contexte, « si des événements économiques négatifs et inattendus ayant des conséquences défavorables majeures pour les finances publiques se produisaient, alors le Pacte de stabilité et de croissance permettrait de repousser à 2014 l'échéance pour ramener le déficit nettement en dessous de 3% », indique la Commission.

Ces propos ont été salués à Paris où le ministre de l’économie, Pierre Moscovici, a estimé que « les conditions étaient réunies » pour un report de l’objectif des 3%. Dans le tableau dépeint par la Commission, il n’est pas question d’ « ajouter l'austérité à la récession », a-t-il indiqué. S’il ne prévoit pas de « collectif budgétaire » (hausse des impôts ou baisse des dépenses publiques) cette année, le locataire de Bercy va toutefois devoir trouver plusieurs dizaines de milliards d’économies dès l’année prochaine s’il veut tenir l’objectif fixé par Bruxelles.

F.S.

Publié le 22 Février 2013

Copyright © 2014

Derniers commentairesAccès aux forums

a la une

interview

Dirigeant

dossier

Pétrole, or, blé, maïs, soja, colza : à quoi s'attendre sur le marché des matières premières au second semestre 2014 ?

Pétrole, or, blé, maïs, soja, colza : à quoi s'attendre sur le marché des matières premières au second semestre 2014 ?

(Easybourse.com) Ces six premiers mois de l'année se sont caractérisés par... suite

Les dernières tendances

Paris

CAC40: hausse initiale de 0,5% puis 7H de stagnation.

(CercleFinance.com) - La série noire de 7 replis sur une série de 8 séances (c'est sans précédent depuis l'automne 2011) s'est interrompue... mais... 17/09 - 18h36
suite...

Wall Street

Wall Street a terminé en hausse, saluant décision de la Fed

par Rodrigo Campos NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé en hausse mercredi, saluant l'engagement renouvelé de la Réserve fédérale de... 17/09 - 22h33
suite...

Tokyo

La Bourse de Tokyo finit en baisse de 0,14%

(Reuters) - La Bourse de Tokyo a fini en baisse de 0,14% mercredi, focalisée sur la décision, attendue dans la soirée, de la Réserve fédérale... 17/09 - 08h45
suite...

Devises

CHANGES: Le marché est peu actif avant le PIB des Etats-Unis

Les marchés des changes montrent des signes de nervosité vendredi en... 28/01 - 14h13
suite...

Mat. 1ères

Ralentissement "notable" de la demande de pétrole

Correction officielle : bien lire 150.000 et non 65.000 pour la révision de la croissance de la demande en 2014 Le rythme de croissance de la... 11/09 - 11h57
suite...