La France, qu’on se le dise, est un pays attractif pour les investisseurs étrangers. Dans un communiqué publié jeudi soir, les ministres du redressement productif et du commerce extérieur ont tenu à saluer les bons chiffres que s’apprête à dévoiler l’Agence française pour les investissements internationaux (AFII) dans son bilan de l’année 2012.

D’après Arnaud Montebourg et Nicole Bricq, la France a bénéficié l’année dernière de 693 nouveaux investissements étrangers « créateurs d’emplois », contre 698 un an plus tôt. « L'année 2012 aura ainsi été la meilleure depuis cinq ans pour le nombre de décisions d'investissement en provenance de plusieurs pays, tels que les Etats-Unis (156 projets d'investissements, +5% par rapport à 2011 et 12% par rapport à 2010), l'Italie (63), les Pays Bas (24) ou encore la Russie (10) », précisent les ministres.

Les investissements provenant des pays émergents progressent également: les BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine) sont à l'origine de 8% de l'ensemble des investissements contre 6% en 2011. Les Etats-Unis restent numéro un avec 22% des investissements créateurs d'emploi en France, devant l'Allemagne (16%). Les entreprises étrangères en France emploient le quart de l'effectif salarié du secteur industriel et assurent près d'un tiers des exportations françaises, souligne encore Bercy.

Reste que le contenu en emplois des nouvelles décisions d'investissements  baisse de façon tendancielle (26.000 emplois associés en 2012 contre 28.000 en 2011). Cela s'explique par « le ralentissement de l'activité économique et une plus forte intensité technologique des projets », selon le ministère.
D’où un objectif pour le moins ambitieux fixé par les deux responsables : atteindre, chaque année, 1000 décisions d'investissements d'ici 2017, et l'accueil de 300 entreprises non encore implantées sur le territoire. Ils comptent pour cela sur la création d’une « Marque France » dont les contours sont en cours de définition.