EasyBourse
Le courtier en ligne
de la Banque Postale

DJ30 :

Nasdaq :

Nikkei :

Brent :

CAC40 :

€/$ :

Or :

La France, laissée sur le banc de touche des introductions en bourse en 2013

La France, laissée sur le banc de touche des introductions en bourse en 2013

(Easybourse.com) Ce vendredi 5 avril, Cédric Chaboud, responsable des investissements au sein de la Société Privée de Gestion de Patrimoine (SPGP) organisait une conférence afin de rendre compte de son analyse sur le marché des introductions en bourse dans le monde.

L’expert ne s’attend pas à beaucoup d’IPO en France cette année. Sur les 200 IPO estimées en Europe, entre 5 et 10 opérations à peine pourraient se faire en France. Parmi celles-ci figure l'introduction de la Fnac, programmée en juin 2013, pour une taille de 500 millions d'euros. 

Plusieurs raisons sont sous-jacentes à cette atonie : la morosité de l’activité économique, le manque de projets innovants, un environnement juridique et fiscal défavorable qui n’incite pas les entreprises à prendre des risques pour prospérer et une mentalité française qui ne tend pas à beaucoup à encourager l’entreprenariat.

« Les entrepreneurs français qui parviennent à développer leur société préfèrent délocaliser leur activité pour aller se coter au Nasdaq ou ailleurs plutôt que de rester en France et d’être contrôlés en permanence par le Fisc » constate Cédric Chaboud.

« Aux Etats-Unis, la deuxième question posée aux dirigeants par les investisseurs financiers lors des road shows, après celle du business modèle, concerne le plan d’intéressement défini pour le management de manière à mesurer la motivation des membres de l’équipe à faire de la société une success story », indique M Chaboud. Ce n’est pas le cas en Europe, et encore moins le cas en France, aux dires de l’expert.

Or les efforts doivent être récompensés.

L’IPO de Facebook a conduit à une multiplication significative de millionnaires et de milliardaires, souligne justement M Chaboud. « Le plan d’intéressement était tel que les membres de l’équipe ont travaillé nuits et jours pour mener la société à son succès. L’informaticien qui a monté les serveurs de la société s’est retrouvé subitement détenteur de 3 à 4 millions de dollars d’actions Facebook. Cela n’a choqué personne » remarque Cédric Chaboud.

Une telle chose n’est pas possible dans l’Hexagone. Au contraire, « en France, un prélèvement est prévu sur les actions gratuites distribuées par l’employeur au titre de la rémunération salariale. Un employé peut de ce fait difficilement être actionnaire. Il y a bien sûr l’épargne d’entreprise mais celle-ci est faible ».

Un remodelage complet du cadre juridique et fiscal est donc requis. La mise en place d’un PEA ou d’une bourse dédiée aux PME, évoquée par certains, ne suffira pas. « On aura beau faciliter l’accès en bourse des investisseurs, s’il n’y a pas d’opportunités de placement intéressantes, cela ne servira pas à grand-chose ».

Spécificité des valeurs biotechs

Une certaine affection semble s’être développée entre les investisseurs français et les valeurs spécialisées dans la biotechnologie, constate M Chaboud.
Le taux de participation observé les premiers jours de l’introduction des sociétés biotechs est très important, une chose somme toute difficilement compréhensible pour le gérant.

« L’historique pour ces valeurs n’est pas très favorable. Les performances se sont plus ou moins rapidement avérées désastreuses. Pour beaucoup de ces sociétés, pratiquement aucun cash flow n’a été généré pendant longtemps, et la probabilité de trouver un traitement révolutionnaire est minime ».

Ce faisant le responsable des investissements a fait le choix de ne pas investir dans les biotechs. « Les dossiers sont très complexes. Il faudrait carrément s’y consacrer à plein temps pour bien les appréhender ».

Imen Hazgui

Publié le 05 Avril 2013

Copyright © 2014

Derniers commentairesAccès aux forums

a la une

interview

Expert
Stéphane Houri : Responsable de la recherche actions - Global Markets Stéphane Houri,
Responsable de la recherche actions - Global Markets Natixis
« Apple est un très bon promoteur des technologies développées par Gemalto »

dossier

Investissement socialement responsable (ISR): où en est-on ?

Investissement socialement responsable (ISR): où en est-on ?

(Easybourse.com) Alors qu'une majorité d'investisseurs particuliers se... suite

Les dernières tendances

Paris

CAC40:dans le rouge après la salve de résultats trimestriels

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris se maintient dans le rouge en début d'après-midi, la salve de résultats trimestriels du jour se montrant... 24/10 - 14h35
suite...

Wall Street

Wall Street finit en hausse, portée par Caterpillar et 3M

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a fini en nette hausse jeudi, portée par les résultats positifs de plusieurs poids lourds de la cote qui ont... 23/10 - 22h03
suite...

Tokyo

La Bourse de Tokyo finit en hausse de 1,01%

TOKYO (Reuters) - La Bourse de Tokyo a fini en hausse de 1,01% vendredi, réduisant ses gains en cours de séance après la confirmation du... 24/10 - 08h20
suite...

Devises

CHANGES: Le marché est peu actif avant le PIB des Etats-Unis

Les marchés des changes montrent des signes de nervosité vendredi en... 28/01 - 14h13
suite...

Mat. 1ères

L'Arabie saoudite a retenu la leçon des années 1980 sur le pétrole

L'Arabie saoudite a retenu la leçon des années 1980 quand elle avait fortement réduit sa production, en vain, pour tenter d'enrayer la... 14/10 - 14h14
suite...

Taux

Guerbet - Chiffre d'affaires au 30 septembre 2014 : 302,5 M? + 6,1% à taux de change constant

Chiffre d'affaires au 30 septembre 2014 : 302,5 M? + 6,1% à taux de change constant > Chiffre... 23/10 - 17h35
suite...