EasyBourse
Le courtier en ligne
de la Banque Postale

DJ30 :

Nasdaq :

Nikkei :

Brent :

CAC40 :

€/$ :

Or :

PEA-PME : un nouveau support pour l'investissement en bourse

PEA-PME : un nouveau support pour l'investissement en bourse

(Easybourse.com) Afin d'encourager l'épargne longue et le financement des entreprises, le gouvernement a annoncé la création au 1er janvier 2014 du PEA-PME. Cette déclinaison du PEA, version PME, devrait intéresser les investisseurs en bourse. Pour tout savoir sur ce nouveau dispositif et ce qu'en pensent les gérants, c'est par ici...

Interview de Saad Benlamine

Interview

Saad Benlamine
Gérant
Amplégest

Interview de Didier Roman

Interview

Didier Roman
Gérant
Tocqueville Finance

Interview de Philippe Crevel

Interview

Philippe Crevel
Secrétaire général
Cercle des Epargnants

Vingt ans après sa création, le PEA (plan d’épargne en actions) va avoir un petit frère. Le PEA-PME, c’est son nom, sera commercialisé à compter du 1er janvier 2014 auprès des particuliers. Une vraie nouveauté dans le paysage de l’épargne qui était resté figé depuis la généralisation de la distribution du livret A en 2009.

De quoi s’agit-il au juste ? Le PEA-PME est un support pour l’investissement en actions bénéficiant du même avantage fiscal que le PEA, à savoir une exonération des plus-values et dividendes au bout de cinq ans. La différence réside dans les titres que l’on peut mettre dans ce plan : uniquement les titres de petites et moyennes entreprises. L’objectif est d’apporter de nouvelles sources de financement aux PME, via l’épargne des ménages. « Actuellement, seuls 3 % des 77 milliards d’euros d’encours détenus sur les 5 millions de plan d'épargne en actions bénéficient à des PME où à des ETI (entreprises de taille intermédiaire). Il convient donc, d’une part, de redynamiser le PEA afin d’encourager l’épargne en actions, d’autre part, d’orienter spécifiquement une partie de cette épargne vers les PME et ETI », pose le projet de loi de finances actuellement débattu au parlement. Le PEA-PME « participe des efforts du gouvernement pour diversifier encore les sources de financement des entreprises françaises et faciliter leur accès aux fonds propres. Il doit également faciliter le développement des segments PME et ETI du marché français », ajoute le ministère de l’économie.

Plusieurs milliards pour les "small&mid caps"

Toutes les banques, y compris la Banque de France et la Caisse des dépôts, ainsi que certains assureurs proposeront ce produit à leurs clients. « Le PEA-PME s’adresse surtout à de gros épargnants, en particulier ceux qui ont déjà ‘plafonné’ leur PEA, explique Saad Benlamine, gérant de fonds chez Amplégest. Pour ces personnes, il n’y a pas beaucoup de placements aussi intéressants que le PEA-PME à l’heure actuelle, tant en matière de rendement que de fiscalité». Jean-François Dulcire, de Tocqueville gestion privée, confirme : « Après l’alourdissement de la fiscalité sur les valeurs mobilières que nous avons connue ces dernières années, la création du PEA-PME relève de la divine surprise. C’est une réelle opportunité d’investissement pour les épargnants, notamment pour ceux qui ont déjà fait un retrait sur leur PEA et qui ne peuvent plus y déposer de nouvelles sommes. De fait, chaque épargnant peut ouvrir un PEA-PME, en plus du PEA, et y déposer jusqu’à 75 000 euros. Un couple peut ainsi investir jusqu’à 150 000 euros.

Pour être éligible au PEA-PME, une entreprise doit entrer dans la catégorie PME ou ETI de l’Insee, c’est-à-dire ne pas employer plus de 5000 personnes, avoir un chiffre d’affaires inférieur à 1,5 milliard d’euros et un bilan n’excédant pas 2 milliards. Cela concerne potentiellement des milliers d’entreprises en France mais ce sont surtout les entreprises cotées qui devraient en bénéficier. A l’heure où la bourse retrouve des couleurs, la création du PEA-PME pourrait en effet servir de catalyseur aux « small&mid caps », ces valeurs moyennes qui restent largement méconnues du grand public, voire des professionnels de la gestion d’actifs. « Pour des raisons de liquidité, les gérants de fonds s’intéressent rarement aux petites capitalisations. Ils ont tort, car sur les onze dernières années, l’indice mid&small de la bourse de Paris a gagné 182% quand le CAC 40 n’augmentait que de 40% », souligne Sébastien Faijean, directeur du bureau d’analyse financière ID Midcaps. Selon lui, la création du PEA-PME va avoir un impact positif sur ces valeurs. « Une collecte de deux milliards d’euros en 2014 aurait un impact haussier mécanique sur les indices valeurs moyennes que nous estimons entre 7% et 8% ».

Un marché moins mature

Pour Jean-François Dulcire, « la façon dont les gérants regardent les small&mid cap a complètement changé avec le PEA-PME. Certaines valeurs moyennes ont d’ailleurs déjà beaucoup augmenté alors que le produit n’est pas encore disponible. Il va falloir faire très attention, car c’est un marché qui n’est pas aussi mature que le CAC 40 ». Ainsi sur les 175 valeurs que comptait le CAC mid&small il y a huit ans, 42 ont depuis quitté la cote pour des raisons diverses et variées (rachat par les dirigeants ou par un fonds, manque de liquidité, contraintes réglementaires trop fortes, faillite…). Trente-deux valeurs ont vu leur capitalisation plus que doubler mais 40 ont vu la leur diminuer de plus de 50%. En outre, « il y a une surreprésentation des biotech et des medtech sur Alternext », des secteurs où la visibilité sur les revenus est parfois limitée, prévient Sébastien Faijean.

Reste que les investisseurs auront le choix, parmi quelque 800 sociétés éligibles au PEA-PME (l’essentiel des compartiments B et C d’Euronext, plus Alternext). Certaines entreprises sont toutefois exclues du PEA-PME en raison de leur effectif trop important. C’est le cas, notamment, de sociétés de services informatiques (Bull, Steria, GFI…), d’intérim (Groupe Crit) ou encore de transport (Norbert Dentressangle) qui toutes dépassent le seuil de 5000 salariés fixé par le gouvernement. « A contrario, des sociétés comme Ingenico, Rémy Cointreau, Eutelsat ou Eurofins sont éligibles alors qu’elles n’ont pas vraiment besoin de capitaux », souligne Sébastien Faijean.

Comme pour un PEA, « il faudra bien diversifier son portefeuille, que ce soit au niveau sectoriel ou géographique », conseille Jean-François Dulcire. Autrement dit ne pas détenir qu’une seule action et regarder ce qui se passe hors de France. La liquidité des titres est également à surveiller : de nombreuses PME étant détenues par leurs fondateurs-dirigeants, leur flottant est réduit. Pour contourner ce problème, il est possible de passer par des fonds spécialisés, nombreux à s’être lancés sur cette thématique ces dernières semaines. Ces fonds (OPCVM, Sicav, FCP) assurent en général à leurs souscripteurs une valeur liquidative quotidienne et permettent de mutualiser les risques.

Lire aussi notre fiche pédagogique sur le sujet.



François Schott

Publié le 11 Décembre 2013

Derniers commentairesAccès aux forums

01077600 a dit:

PEA-PME : un nouveau support pour l'investissement en bourse

Vingt ans après sa création, le PEA (plan d'épargne en actions) va avo...

JE.DEMENDE.SEMPLEMENT.CE QUE.LE PEA. ET PME.SONTS.OVERT LE.1ER.JANVIER.2014 ?.MERCI.DE.VOTRE.REPONSE.

01077600 a dit:

POUR.SAVOIR.PLUS.D¨CONFRMATIONS.MERCI.

ModerateurEAB a dit:

Bonjour,

EasyBourse proposera très prochainement le PEA-PME.
Vous pouvez dorénavant consulter la fiche pédagogique PEA-PME disponible dans le lien ci-dessous
http://www.easybourse.com/bourse/pedagogie/fiche/le-pea-pme-206

Bonne journée,

Le modérateur d’EasyBourse.

a la une

interview

Expert
Stéphane Houri : Responsable de la recherche actions - Global Markets Stéphane Houri,
Responsable de la recherche actions - Global Markets Natixis
« Apple est un très bon promoteur des technologies développées par Gemalto »

dossier

Investissement socialement responsable (ISR): où en est-on ?

Investissement socialement responsable (ISR): où en est-on ?

(Easybourse.com) Alors qu'une majorité d'investisseurs particuliers se... suite

Les dernières tendances

Paris

CAC40: cède -0,7%, se désolidarise de WStreet qui prend 0,5%

(CercleFinance.com) - Le CAC40 (-0,7% 4.129Pts) consolide ses gains de la semaine, sans réelle pression vendeuse comme le démontre les 3,2MdsE... 24/10 - 18h35
suite...

Wall Street

Wall Street finit en hausse avec Microsoft et Procter & Gamble

par Chuck Mikolajczak NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a terminé dans le vert vendredi, soutenue par la progression de Microsoft et de... 24/10 - 22h07
suite...

Tokyo

La Bourse de Tokyo finit en hausse de 1,01%

TOKYO (Reuters) - La Bourse de Tokyo a fini en hausse de 1,01% vendredi, réduisant ses gains en cours de séance après la confirmation du... 24/10 - 08h20
suite...

Devises

CHANGES: Le marché est peu actif avant le PIB des Etats-Unis

Les marchés des changes montrent des signes de nervosité vendredi en... 28/01 - 14h13
suite...

Mat. 1ères

L'Arabie saoudite a retenu la leçon des années 1980 sur le pétrole

L'Arabie saoudite a retenu la leçon des années 1980 quand elle avait fortement réduit sa production, en vain, pour tenter d'enrayer la... 14/10 - 14h14
suite...

Taux

Guerbet - Chiffre d'affaires au 30 septembre 2014 : 302,5 M? + 6,1% à taux de change constant

Chiffre d'affaires au 30 septembre 2014 : 302,5 M? + 6,1% à taux de change constant > Chiffre... 23/10 - 17h35
suite...