Technicolor a publié des résultats 2011 en baisse. Le groupe spécialisé dans les technologies utilisées dans l'industrie du divertissement (cinéma, télévision, vidéo, jeux, etc...) a fait état d’une perte nette de 324 millions d’euros contre 69 millions d’euros en 2010. Son chiffre d’affaires a reculé de 3,5% à 3,4 milliards d’euros pour un résultat opérationnel (Ebitda) en repli de 5,9% à 475 millions d’euros.

Malgré ces résultats le directeur général, Frederic Rose, s’est dit « très satisfait » des performances de son groupe en 2011, notamment de son retour à une génération de trésorerie disponible positive (+81 millions d’euros). «Technicolor est sur la bonne voie pour améliorer sa rentabilité et générer un flux de trésorerie disponible, tout en poursuivant son désendettement», a-t-il précisé dans un communiqué.

«Technicolor a publié ce matin des résultats 2011 parfaitement en ligne avec les guidances émises lors de son profit warning de décembre dernier», commentent les analystes de Natixis dans une note de recherche. «C’est toutefois l’annonce d’un nouveau plan stratégique à horizon 2015 (« Amplify 2015 ») qui retiendra l’attention. Le groupe y donne des objectifs financiers ambitieux et largement au-dessus de nos attentes».

Grâce au développement de ses activités de licences (brevets) auprès de nouveaux clients et à l’extension de sa couverture géographique, le groupe espère atteindre en 2015 un Ebitda ajusté supérieur à 600 millions d'euros et un flux de trésorerie disponible supérieur à 400 millions d'euros. Il entend par ailleurs poursuivre son désendettement, avec un objectif de ratio dette nette/Ebitda ajusté inférieur à 1,2 à l'horizon 2015 contre 2,4 en 2011.

«Si ces éléments représentent, en effet, des axes de croissance, nous ne sommes pas aujourd’hui convaincus qu’ils puissent compenser le déclin du DVD», souligne Natixis qui maintient une recommandation « neutre » sur le titre.

Vers 11h40, ce dernier chute de 5,2%, signant ainsi la plus forte baisse du SBF120.