EasyBourse
Le courtier en ligne
de la Banque Postale

DJ30 :

Nasdaq :

Nikkei :

Brent :

CAC40 :

€/$ :

Or :

PIB, chômage, immobilier, politique budgétaire... : beau temps sur les Etats-Unis

PIB, chômage, immobilier, politique budgétaire... : beau temps sur les Etats-Unis

(Easybourse.com) Plusieurs indicateurs économiques confirment la robustesse de la reprise économique aux Etats-Unis.

Selon le département du commerce des Etats-Unis, le taux de PIB national aurait progressé de 2,7% au cours du troisième trimestre de l’année sur un rythme annuel. C’est plus que ce qui avait été initialement estimé, à savoir 2%. C’est surtout la plus forte progression enregistrée en près de trois ans.

La réduction du déficit de la balance commerciale et le processus de restockage des entreprises expliqueraient principalement ce mouvement. Les inventaires du secteur privé auraient contribué à hauteur de 0,77% à la croissance contre 0,1% évalué initialement.
Les dernières données montrent un accroissement des exportations de 1,1% sur le trimestre. Une contraction de 1,6% avait auparavant été intégrée.

Ces deux composantes ont pu compenser le manque de contribution des investissements des entreprises-qui ont reculé de 2,2%- et de la consommation.

Côté boulot...

Selon le département du travail des Etats-Unis, les demandes d’allocation chômage ont baissé de 23 000 à 393 000 au cours de la semaine dernière.

La baisse des inscriptions semble laisser penser à une stabilisation du marché du travail dans la région Nord est des Etats-Unis qui emploie 14% des travailleurs américains. Cette région avait été particulièrement mise à mal par l’ouragan Sandy.

Les créations de postes devraient cependant rester limitées en ce que les entreprises américaines s’efforcent de rester prudentes dans un environnement économique mondial relativement morose. Aussi les chiffres du chômage ne devraient pas se révéler aussi positifs au cours des prochains mois.

Le désendettement se poursuit...

Selon la Réserve fédérale américaine, la dette des ménages américains aurait diminué de 0,7% entre juillet et septembre. L’affaiblissement de la demande de crédits immobiliers a été plus importante que la hausse des crédits aux étudiants et des crédits automobiles.
L’endettement aurait ainsi régressé de 74 milliards de dollars à 11 310 milliards de dollars. La dette hypothécaire aurait décliné de 120 milliards de dollars à 8 030 milliards de dollars, son plus bas niveau depuis 2006. Le montant des seconds prêts immobiliers se serait réduit de 16 milliards de dollars.

Immobilier : le redémarrage reste enclenché


Selon l’indice S&P/Case-Shiller, les prix immobiliers seraient montés de 3% en glissement annuel à fin septembre. D’un mois sur l’autre, la variation est de +0,3%.

La confiance se renforce

L’indice de sentiment de confiance des consommateurs aurait grimpé à un plus haut en quatre ans.

Après de nombreux rebondissements, il apparait de plus en plus probable que les dirigeants politiques (Maison Blanche et membres du Congrès) aboutiront à une issue favorable s’agissant de la problématique budgétaire qui domine  aux Etats-Unis.

Ce d’autant plus que l’échec d’un accord pourrait avoir des conséquences très fâcheuses sur la croissance américaine. Près de 607 milliards de dollars, sous forme de hausses significatives d’impôt et de coupes drastiques des dépenses pourraient être ponctionnés à l’économie.

Mardi, le responsable de la majorité au Sénat Harry Reid a signifié que peu de progrès avait été fait pour avancer dans la définition d’un accord entre les membres du Congrès sur la marche à suivre pour réduire le déficit budgétaire des Etats-Unis. Cette déclaration avait poussé les actions à refluer.

Mercredi, Erskine Bowles, co-responsable de la commission budgétaire a également exprimé son pessimisme à parvenir à un terrain d’entente.

Quelques minutes plus tard, cependant, le responsable de la majorité à la Chambre des représentants John Boehner a fait état de son optimisme.
Un peu plus tard encore, le président Barack Obama a assuré qu’il était très confiant sur le fait que le Sénat et la Chambre des représentants seraient en mesure, ensemble, de trouver une solution satisfaisante avant Noël.

Le secrétaire du Trésor Timothy F. Geithner doit rencontrer les responsables du Congrès aujourd’hui.

Vers 16h, sur le marché des actions, les indices américains sont dans le vert. Le Dow Jones gagne 0,25%, le Nadaq 0,47% et le S&P 500, 0,40%.
Les bourses européennes ne sont pas en reste. Le Cac 40 prend 1,18%, et l’Eurostoxx 1,04%.

I.H.

Publié le 29 Novembre 2012

Copyright © 2014

Derniers commentairesAccès aux forums

a la une

interview

Expert
Franck Hansen : Responsable de la gestion européenne Small&Mid Cap Franck Hansen,
Responsable de la gestion européenne Small&Mid Cap Allianz GI
« Il est prématuré de miser sur une reprise durable et généralisée de l'économie européenne »

dossier

Volkswagen, Zara, Burberry...Quelles sont les valeurs gagnantes en Europe?

Volkswagen, Zara, Burberry...Quelles sont les valeurs gagnantes en Europe?

(Easybourse.com) Que l'on soit un investisseur débutant ou confirmé, le... suite

Les dernières tendances

Paris

CAC40: clôture décevante,gain hebdo +0,45%, sur 3 mois -2,2%

(CercleFinance.com) - Le CAC40 (-0,08%) chute à la dernière minute ! Paris avait bénéficié d'un retour des acheteurs en fin de séance, avec un... 19/09 - 17h44
suite...

Wall Street

Wall Street finit peu changée, Oracle occulte Alibaba

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a fini sans grand changement vendredi, les débuts boursiers en fanfare d'Alibaba ayant été en... 19/09 - 22h25
suite...

Tokyo

La Bourse de Tokyo finit en hausse dans le sillage de la Fed

TOKYO (Reuters) - La Bourse de Tokyo a terminé jeudi nettement dans le vert, les investisseurs saluant après Wall Street le message rassurant... 18/09 - 08h18
suite...

Devises

CHANGES: Le marché est peu actif avant le PIB des Etats-Unis

Les marchés des changes montrent des signes de nervosité vendredi en... 28/01 - 14h13
suite...

Mat. 1ères

Ralentissement "notable" de la demande de pétrole

Correction officielle : bien lire 150.000 et non 65.000 pour la révision de la croissance de la demande en 2014 Le rythme de croissance de la... 11/09 - 11h57
suite...