Avec 123 voix pour et 109 voix, la Chambre haute du Parlement indien a consenti vendredi à laisser les sociétés étrangères spécialisées dans la distribution, tels que Walmart, Tesco, Metro, Carrefour, Auchan... exercer leur activité au sein de la troisième plus grande puissance asiatique après la Chine et le Japon.

Mercredi, c’était la Chambre basse du Parlement qui avait voté favorablement pour la mesure.

La décision du gouvernement avait été fortement contestée à l’intérieur du pays, en particulier par des dizaines de milliers de petits commerçants qui craignaient que l’arrivée des grands distributeurs étrangers ne mettent à mal leur activité.

Le gouvernement et les dirigeants des grandes entreprises indiennes ont toutefois persisté dans leur volonté de faire passer cette réforme qui devrait selon eux stimuler l’économie et transformer la manière dont les indiens font leurs achats.

En septembre, l’autorisation avait été donnée pour la première fois par le gouvernement aux entreprises étrangères de détenir 51% des parts des supermarchés et autres grands magasins.

A présent, les chaines de distribution étrangères vont pouvoir s’implanter librement en Inde.

Le ministre du commerce Anand Sharma a signalé que cette nouvelle législation aurait pour conséquence d’améliorer l’offre des chaines de distribution et de donner aux fermiers indiens de nouveaux clients. "A ce jour, 30 à 40% des fruits et légumes cultivés pourrissent en raison d’un manque de débouchées et de structures de stockage. Près de 500 milliards de roupies sont de ce fait perdues (soit environ 9,2 milliards de dollars)".