EasyBourse
Le courtier en ligne
de la Banque Postale

DJ30 :

Nasdaq :

Nikkei :

Brent :

CAC40 :

€/$ :

Or :

Synthèse hebdomadaire des marchés

Synthèse hebdomadaire des marchés

(Easybourse.com) Par Henri Delessy, responsable des études économiques de La Banque Postale.

Les places boursières ont salué des nouvelles macroéconomiques dans l’ensemble plutôt positives. Outre-Atlantique, les investisseurs se montrent aussi rassurés par l’idée que Républicains et Démocrates devraient se donner un peu de temps pour trouver un accord sur le budget fédéral, en relevant le plafond de la dette pour trois mois.
En Europe, l’orientation positive des enquêtes PMI et de l’indicateur de l’IFO ont rassuré les investisseurs. Le DAX allemand a ainsi progressé de 2 %. La hausse du CAC 40 est plus limitée, souffrant sans doute du fait que, contrairement à ce que l’on observe pour la zone euro et pour l’Allemagne, les enquêtes de conjoncture ont été très décevantes en janvier pour l’Hexagone. Les bourses italienne, espagnole et portugaise sont aussi haussières, dans un contexte plus favorable pour les emprunts de ces pays. L’Euro Stoxx 50 poursuit ainsi sa tendance haussière entamée à la mi-novembre.

Etats-Unis – Des signes d’accélération

Les nouvelles en provenance d’outre-Atlantique restent favorables. L’indice PMI du climat des affaires dans l’industrie manufacturière a vivement progressé en janvier, notamment sa composante « nouvelles commandes ». Si l’amélioration des seules commandes étrangères est plus modeste, les industriels soulignent le redressement de la demande asiatique. Le rebond de la production manufacturière en novembre-décembre pointe aussi une reprise dans l’industrie, même s’il est dû pour partie à une correction des arrêts d’usines causés fin octobre par l’ouragan Sandy. Sur le front de l’immobilier, la tendance reste bonne pour la construction résidentielle, les ventes de logements (malgré leur recul de décembre), les stocks (très bas) et les prix (en remontée). En particulier, les mises en chantier ont fortement augmenté en décembre. Sur le marché du travail, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont poursuivi leur reflux au cours de la semaine achevée le 12 janvier. Un bon signal pour l’emploi, même si la statistique est notoirement volatile. Enfin, du côté des négociations budgétaires, la Chambre des représentants a voté un relèvement du plafond de la dette fédérale mais pour trois mois seulement. Les Républicains veulent évidemment maintenir la pression sur les Démocrates pour les forcer à négocier des coupes dans les dépenses…

Zone euro – Une éclaircie se dessine

Globalement, les enquêtes parues cette semaine confirment l’idée qu’une éclaircie se dessine dans la zone euro. En janvier, les indices Flash PMI retraçant les opinions des directeurs d’achats se sont redressés pour le troisième consécutif. Dans l’industrie manufacturière, l’indice s’inscrit à 47,5 contre 46,1 en décembre. Dans les services, l’amélioration est un peu plus nette (48,0 contre 46,0). De manière encourageante, ce sont surtout les nouvelles commandes qui marquent une amélioration. En revanche, les effectifs devraient continuer à se contracter. On note aussi une assez grande disparité entre pays, avec un net sursaut des indices PMI en Allemagne, surtout dans les services, tandis qu’au contraire la détérioration se poursuit en France. Certes, le niveau des PMI demeure largement sous la moyenne de longue période et est même encore compatible avec une contraction de l’activité, mais celle-ci devrait s’atténuer si l’on en croit le résultat de ces enquêtes.
Du côté des ménages, il faut saluer une petite amélioration de l’indice de confiance en janvier, malgré un marché du travail encore très déprimé et une contrainte forte sur les revenus. Cela tient sans doute à la modération des tensions inflationnistes et aux progrès dans la gouvernance économique dans la zone euro qui rendent le climat ambiant moins anxiogène.

Allemagne – Recul assez marqué du PIB au quatrième trimestre
Après une contraction du PIB au quatrième trimestre, estimée pour le moment à 0,5 % par rapport au trimestre précédent par l’Office statistique, l’horizon semble s’éclaircir pour l’économie allemande. Les indices PMI se sont très nettement redressés en janvier outre-Rhin. Dans l’industrie manufacturière, l’indice PMI atteint 48,8, contre 46,0 en décembre, tandis qu’il s’élève à 50,4 dans les services contre 47,1 le mois précédent. Les enquêtes nationales vont dans le même sens. L’indice ZEW, représentatif de l’opinion des acteurs sur les marchés financiers, s’est très fortement redressé en janvier. Pour le même mois, l’indice IFO a par ailleurs augmenté pour le troisième mois consécutif, un rebond qui concerne surtout les perspectives d’activité à six mois, mais qui est aussi perceptible pour la production courante.

France – Les enquêtes de conjoncture de janvier déçoivent
Malgré un environnement européen qui s’améliore, l’économie française est à la peine. Les enquêtes de conjoncture ne sont pas bonnes en ce début d’année. La France paraît pénalisée par le net resserrement de la politique budgétaire.
Les indices PMI se sont de nouveau contractés, ne confirmant pas la très légère amélioration observée en novembre et décembre. Les enquêtes de conjoncture de l’Insee ont aussi une tonalité assez négative. La dégradation du climat des affaires touche aussi bien l’industrie manufacturière que le bâtiment ou le commerce. Seuls les services sont un peu épargnés.

Pétrole
Le cours du baril de Brent a bondi à 115$ en fin de semaine contre 112$ la semaine précédente. Cette forte hausse est évidemment liée à la publication d’indicateurs économiques de nouveau encourageants dans les deux premiers pays consommateurs de pétrole, Etats-Unis et Chine, voire dans la zone euro. Ces nouvelles confortent les attentes d’une accélération de la croissance mondiale et elles poussent logiquement les cours du pétrole vers le haut. Et ce, même si l’offre mondiale de brut est élevée, grâce notamment à l’essor de la production américaine.

Taux
Du côté des banques centrales, la Banque du Japon a comme prévu décidé d’ouvrir encore un peu plus grand le robinet des liquidités : elle augmentera de nouveau ses rachats d’actifs (principalement des emprunts d’Etat) à partir de janvier 2014. Dans le même temps, elle a rehaussé sa cible d’inflation, de 1 % à 2 %. Des décisions prises, en toute indépendance bien sûr…, sous la pression du nouveau Premier Ministre Shinzo Abe qui veut absolument affaiblir le yen. Avec succès pour l’instant : le dollar a franchi le seuil des 90 yens cette semaine.
De son côté, la BCE a annoncé le montant que les banques de la zone euro ont décidé de rembourser par anticipation sur le prêt exceptionnel à trois ans qui leur avait été offert fin décembre 2011, en pleine crise de défiance : 137 Md€. Un montant relativement élevé qui montre que les besoins de liquidités semble avoir notablement diminué pour un grand nombre de banques, ce qui est encourageant. Sur les 523 banques qui avaient demandé à bénéficier du prêt, 278 procéderont ainsi le 30 janvier à un premier remboursement anticipé. Une décision qui a aussi d’autres causes que la réduction du besoin de liquidités : les banques jugées solides peuvent maintenant se refinancer sur le marché à un taux moins cher (le taux du prêt à 3 ans est de 0,75%) ; rembourser par anticipation est un signal de meilleure santé envoyé aux investisseurs et aux agences de notation.
Sur les marchés obligataires, le retour de l’optimisme chez les investisseurs réduit naturellement leur appétit pour les valeurs refuge que sont notamment le Bund allemand et le T-Note américain, tous deux particulièrement chers sur le marché secondaire. En conséquence, leur rendement augmente sur la semaine d’environ 8 points de base, confirmant leur tendance à la remontée observée depuis plusieurs semaines. Même tendance pour le taux de l’OAT 10 ans, qui repasse vendredi au-dessus de 2,2% contre un point bas historique à moins de 2% en décembre. Symétriquement, les Etats européens dont la signature est la plus discutée continuent de bénéficier d’une tendance au recul de leur écart de taux d’intérêt avec les titres allemands. Notamment, le taux à dix ans de l’Irlande qui connaît un retour en grâce auprès des investisseurs depuis plusieurs mois, glisse au dessous du taux italien, à 4,1% vendredi.

Change
L’euro repart à la hausse, à près de 1,35$ cette semaine. Comme souvent, le recul de l’aversion au risque lui est favorable. L’euro est également soutenu par le retour de capitaux en quête de rendement sur les dettes des pays « périphériques », publiques ou privées. Enfin, l’annonce d’un montant substantiel pour le 1er remboursement anticipé des prêts à trois de la BCE (cf. supra) a été jugée positive pour la zone euro donc pour sa devise. Le point négatif est que l’euro se réapprécie contre de nombreuses monnaies dont le yen et la livre sterling. Espérons que sa hausse s’arrêtera avant de mettre en péril les espoirs de reprise graduelle de la zone euro cette année. Notamment, les pays en cure d’austérité budgétaire (dont le nôtre) ont impérativement besoin d’exportations soutenues pour compenser le marasme de leur demande intérieure.

HD

Publié le 25 Janvier 2013

Copyright © 2014

Derniers commentairesAccès aux forums

a la une

interview

Expert

dossier

Russie, Brésil, Chine...Faut-il avoir peur des marchés émergents?

Russie, Brésil, Chine...Faut-il avoir peur des marchés émergents?

(Easybourse.com) La baisse des cours des matières premières et la hausse... suite

Les dernières tendances

Paris

CAC40: reste en contact des 4250Pts, le baril chute de -4%.

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris termine la séance au-dessus des 4200 points dans des volumes d'activité restreints à quelques jours de... 22/12 - 18h29
suite...

Wall Street

Wall Street poursuit sa hausse à l'ouverture

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a ouvert lundi en légère hausse, profitant de la stabilisation des cours du pétrole et de la remontée... 22/12 - 16h02
suite...

Tokyo

La Bourse de Tokyo finit en hausse de 0,08%

TOKYO (Reuters) - La Bourse de Tokyo a fini en hausse de 0,08% lundi, soutenue par le rebond du pétrole et par Showa Shell Sekiyu qui pourrait... 22/12 - 07h31
suite...

Devises

CHANGES: Le marché est peu actif avant le PIB des Etats-Unis

Les marchés des changes montrent des signes de nervosité vendredi en... 28/01 - 14h13
suite...

Mat. 1ères

Les cours du pétrole devraient rebondir au 2e semestre 2015

Les prix pétroliers rebondiront sans doute au second semestre 2015, la production hors Opep s'adaptant à la baisse des cours tandis que la... 22/12 - 13h44
suite...

Taux

CREDIT AGRICOLE SA : Montant définitif émission de TSR 3% à taux fixe décembre 2014

 CRÉDIT AGRICOLE S.A. Société anonyme au capital de 7 729 097 322 EUROS Siège social :... 18/12 - 15h23
suite...