Selon l’agence Eurostat, en juin, la zone euro a compté 24 000 chômeurs en moins par rapport à mai. C’est la première diminution observée depuis avril 2011.

Cependant le repli n’est pas suffisamment significatif pour impacter le taux de chômage qui demeure stable, à 12,1% pour le quatrième mois consécutif.

Cette décroissance du nombre de chômeurs, si elle est modérée, constitue un signe supplémentaire qui va dans le sens d’un rétablissement progressif de la zone euro. Les indicateurs de confiance se sont notablement améliorés. Le dernier indice PMI de la zone euro s’est situé en territoire positif.

Toutefois d’importantes zones d’ombre demeurent. En premier lieu, plus de 19,24 millions de personnes seraient encore dépourvues d’emploi au sein de l’union monétaire.
Depuis que le chômage a commencé sa tendance haussière, il y a deux ans, environ 4 millions de citoyens européens ont perdu leur emploi dans la zone. Le taux de chômage est ainsi passé de 10% à plus de 12%.
La situation est particulièrement critique au sein de la jeune population où le taux de chômage s'est rehaussé le mois dernier de 23,8% à 23,9%. 3,53 millions de jeunes, en dessous de 25 ans, seraient sans travail.
Ainsi la Commission européenne a-t-elle commenté, « les derniers chiffres sur le chômage restent affreusement élevés ».

Les statistiques concernant les dépenses de consommation ne sont pas très bonnes. Les ventes au détail ont fléchi en Allemagne de 1,5% en juin, un plus haut point depuis le début de l’année. Elles ont décliné en Espagne pour le trente sixième mois consécutif.