EasyBourse
Le courtier en ligne
de la Banque Postale

DJ30 :

Nasdaq :

Nikkei :

Brent :

CAC40 :

€/$ :

Or :

Interview de Nicolas Maïquès : Responsable de la Recherche, Invest Securities

Nicolas Maïquès

Responsable de la Recherche, Invest Securities

Publicis est bien positionné pour capter la croissance du marché publicitaire

Publié le 07 Décembre 2012

En période de crise, les entreprises n’hésitent pas à tailler dans leurs dépenses publicitaires. Dans quel état se trouve le marché des annonceurs aujourd’hui ?
Après avoir fortement baissé en 2008-2009, les dépenses publicitaires sont à nouveau en croissance et les perspectives au niveau mondial sont plutôt favorables. Les entreprises savent que si elles veulent conserver leurs parts de marchés dans un contexte de crise prolongée, elles doivent maintenir un certain niveau d’investissement publicitaire. Cela dit, il est vrai que dans les marchés où la consommation s’écroule, comme en Europe du Sud, les dépenses publicitaires suivent la même tendance. En France, la tendance est légèrement négative, en raison des faibles perspectives de consommation. Mais, comme je l’ai dit, le contexte mondial est plutôt positif. Le marché américain, de très loin premier marché publicitaire mondial, se porte bien. L’Asie et l’Amérique latine tire également le marché, avec des taux de dépenses publicitaires rapportées au PIB encore très faibles.

Quelle peut-être la performance des valeurs « média » françaises dans ce contexte ?
Il faut distinguer les valeurs qui ont une exposition « monde », comme Publicis, du reste des valeurs du secteur. Publicis fait 40% de son chiffre d’affaires aux Etats-Unis et dispose d’une forte exposition au numérique. C'est un groupe idéalement positionné pour capter la croissance du marché publicitaire.
A contrario, les sociétés très dépendantes du marché français risquent d’avoir des performances en dents de scie, avec une activité « au mois le mois » très corrélée à la consommation des ménages. Ceci étant dit, certains supports comme la télévision affichent de bonnes perspectives de croissance à moyen terme, et ce malgré la force de frappe d’internet. Le temps d’audience de la télévision augmente en France depuis cinq ans et l’apparition de nouvelles chaînes sur la TNT devrait encore contribuer à cet allongement. La télévision reste le média incontournable pour des campagnes de masse.

Les acteurs historiques, comme TF1 et M6, voient d’un mauvais œil le lancement de six nouvelles chaînes sur la TNT. Ont-ils raison de craindre cette nouvelle donne ?
TF1 et M6 disposent d’un véritable savoir faire sur la « cible majeure », l’ex ménagère de moins de 50 ans. Ils captent encore la plus grosse partie du marché publicitaire. Mais cela risque d’être de plus en plus difficile de défendre ces parts de marché face à l’arrivée de nouvelles chaînes sur la TNT, qui entraîne un morcellement de l’offre. Encore faut-il que ces nouvelles chaînes sachent trouver leur public, comme ce fut le cas des premières chaînes TNT (BFMTV, TMC, W9, NRJ 12 principalement). Dans ce domaine j’ai une préférence pour NextradioTV qui lance RMC Découverte, une chaîne documentaire gratuite. C’est un concept qui n’existe pas en France mais qui, à mon avis, peut rapidement trouver son public.

La part des dépenses publicitaires réalisée sur Internet ne cesse d'augmenter. Quels sont les acteurs les mieux positionnés dans ce domaine ?
Le segment en croissance est celui des offres RTB (real time bidding). Le concept est celui d’une place de marché : on y vend des stocks d’espaces publicitaires, une image et une audience. Les annonceurs peuvent ainsi mieux toucher leur cible grâce à un système entièrement automatisé. Dans ce domaine, le groupe français Hi-media a construit des positions intéressantes. Il a développé son propre outil informatique : celui-ci est pour l’instant mal valorisé par le marché mais il devrait générer des revenus plus importants dans les prochaines années, même si le groupe restera loin de Google en termes de part de marché.

Un groupe comme PagesJaunes peut-il réussir sa transformation d'un modèle « papier » vers l’Internet ?
PagesJaunes est un cas particulier. C’est une entreprise qui passe d’un modèle quasi-monopolistique (les annuaires imprimés, ndlr) vers un modèle hyper-concurrentiel, celui de la publicité sur internet. Il se retrouve face à des acteurs comme Google, Groupon, Facebook, ou encore Le bon coin. La force de PagesJaunes réside dans son réseau de 1000 commerciaux présents dans toutes les régions de France et qui peuvent atteindre les plus petits annonceurs (PME, artisans, etc). C’est une marque intéressante, avec de bons cash flow. Mais le problème de la dette reste très préoccupant et pèse sur la stratégie. Malgré le récent accord avec les banques, l’avenir financier du groupe n’est toujours pas assuré, d’où le côté hyper-spéculatif du titre.

Propos recueillis par François Schott

Derniers commentairesAccès aux forums

TF1

a la une

interview

Dirigeant
Paul Younès : Directeur général délégué Paul Younès,
Directeur général délégué Union financière de France
« Le passage à l'acte reste compliqué pour les Français patrimoniaux »

dossier

Illiquidité, bulles financières, pertes en capital : les gérants du marché obligataire européen dans la tourmente

Illiquidité, bulles financières, pertes en capital : les gérants du marché obligataire européen dans la tourmente

(Easybourse.com) La gestion obligataire européenne est confrontée aujourd'hui... suite

Les dernières tendances

Paris

Paris: savoure une euphorie voulue par les banques centrales

(CercleFinance.com) - Chapeau bas aux banques centrales et à la FED en particulier: s'il leur est difficile de relancer les économies, elles... 18/12 - 20h00
suite...

Wall Street

Wall Street finit en nette hausse, portée par la Fed

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a fini en hausse de plus de 2% jeudi, technologiques en tête, accentuant ses gains de la veille après... 18/12 - 22h08
suite...

Tokyo

La Bourse de Tokyo finit en hausse de 2,32% après la Fed

TOKYO (Reuters) - La Bourse de Tokyo a fini en hausse de 2,32% jeudi au lendemain de la réunion de la Réserve fédérale américaine, qui a dressé un... 18/12 - 07h37
suite...

Devises

CHANGES: Le marché est peu actif avant le PIB des Etats-Unis

Les marchés des changes montrent des signes de nervosité vendredi en... 28/01 - 14h13
suite...

Mat. 1ères

Euro et pétrole au secours de l'économie française début 2015

L'économie française devrait retrouver un peu d'allant en 2015 sous l'effet de la baisse de l'euro et du pétrole, mais... 18/12 - 22h29
suite...

Taux

CREDIT AGRICOLE SA : Montant définitif émission de TSR 3% à taux fixe décembre 2014

 CRÉDIT AGRICOLE S.A. Société anonyme au capital de 7 729 097 322 EUROS Siège social :... 18/12 - 15h23
suite...