EasyBourse
Le courtier en ligne
de la Banque Postale

DJ30 :

Nasdaq :

Nikkei :

Brent :

CAC40 :

€/$ :

Or :

  Actualités

Le marché High Yield a été pénalisé par une accélérationde l'offre en septembre, souligne Muzinich & Co

AOF - Tous droits réservés.

Ce mois-ci, la correction sur le marché de High Yield a principalement été le résultat de l'évolution de l'offre sur le marché, indique Muzinich & Co. Le volume de nouvelles émissions a largement dépassé la demande, durant une période particulièrement active sur le marché primaire du fait d'importantes opérations stratégiques de fusion acquisition. Les émetteurs n'ont pas eu d'autre choix que de placer ces émissions sur le marché compte tenu des opérations en cours. Parmi ces différentes opérations stratégiques, on a notamment pu observer les placements de California Resources/Occidental Petroleum, Frontier/AT&T, Burger King/Tim Hortons et Alcoa/Firth Rixson, indique la société de gestion.

Le mois de septembre a ainsi enregistré 43 milliards de dollars de nouvelles émissions (jusqu'au 26 septembre), contre une moyenne mensuelle d'environ 31 milliards depuis le début de l'année 2012. En outre poursuit Muzinich & Co, il est intéressant de noter que ces émissions ont principalement servi à financer des opérations d'acquisition ainsi que des besoins opérationnels généraux, et dans une bien moindre mesure des opérations de refinancement qui ne représentent que 32% du total (Source : JP Morgan). Ceci constitue une évolution par rapport aux années précédentes, au cours desquelles les opérations de refinancement avaient été majoritaires (à près de 60%).

L'impact est significatif, dans la mesure où ces opérations de refinancement ne se traduisent pas par une hausse de l'offre nette, une obligation étant simplement remplacée par une autre. Dès lors, les nouvelles émissions de septembre représentant essentiellement une augmentation de l'offre nette, le marché a pris plus de temps pour absorber ce volume. Plusieurs opérations de taille restent en cours de finalisation, notamment Dynegy (énergie), Zebra (technologie), et Consolidated Energy (chimie). Toutefois, l'excédent d'offre a d'ores et déjà été fortement réduit. Selon le gérant, le volume de nouvelles émissions restant à placer devrait, à cette date, être inférieur à 10 milliards de dollars.

Les flux des investisseurs privés ont également affecté le marché, quoique dans une moindre mesure, explique la société de gestion. Le marché a commencé à ralentir en amont de la réunion de la Réserve fédérale des 16 et 17 septembre, les investisseurs craignant une modification de la « forward guidance » de la Banque centrale américaine sur la question de la future remontée des taux. Les flux ont quelque peu repris suite à la publication par la Fed d'une déclaration qui n'a laissé transparaître aucun changement majeur.

Vers la fin du mois, Bill Gross, le fondateur et CIO historique de PIMCO, le géant de la gestion obligataire qui affiche 2 000 milliards de dollars d'encours, a pris le marché par surprise en annonçant son départ de la société. Cette nouvelle a déclenché une remontée de l'aversion au risque chez des investisseurs déjà frileux. Certains investisseurs s'inquiètent de l'effet que pourrait avoir une réallocation du Total Return Fund de PIMCO sur les marchés du crédit en général. Muzinich & Co est moins préoccupé par ce facteur sur le marché high yield, dans la mesure où la part des obligations high yield dans le fonds est limitée.
Publié le 13 Octobre 2014 - 16h42

2014 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

  Actualités des fonds

a la une

interview

Expert

dossier

Investir dans les PME : mode d'emploi

Investir dans les PME : mode d'emploi

(Easybourse.com) Longtemps réservé aux business angels et aux contribuables... suite

Interview Gérant  
 

Nelly Davies, Gérante

Tocqueville Finance 18/03/2013

Merci de renseigner ce champ

« Nous n'investissons que dans des sociétés que nous comprenons »

EspacePédagogique

Les Fiches Le Lexique