EasyBourse
Le courtier en ligne
de la Banque Postale

DJ30 :

Nasdaq :

Nikkei :

Brent :

CAC40 :

€/$ :

Or :

Génériqueurs : l'autre pépite du secteur pharma

Génériqueurs : l'autre pépite du secteur pharma

(Easybourse.com) Depuis la fin des années 1990, les médicaments génériques représentent le segment le plus dynamique du marché pharmaceutique. Le moment est-il bien choisi pour investir ?

A lire aussi notre Dossier "Pourquoi avoir peur d'investir dans les biotechs ?"

En France, il apparaît que les ventes de génériques ont progressé de 20,4% par an en moyenne, depuis 2000, pour atteindre fin 2009 près de 2,34 milliards d'euros, soit 26% du marché remboursable selon les données du LEEM [Les Entreprises du Médicament].

Génériques : un avantage de coût
Les sociétés pharmaceutiques fabriquant des médicaments génériques bénéficient en effet d'un business modèle très avantageux : dans la mesure où les coûts de R&D sont plutôt faibles, sinon dérisoires, les «génériqueurs» peuvent vendre leurs produits jusqu'à 80% moins cher que les produits brevetés.

Les perspectives du marché pharmaceutique apparaissent d'autant plus intéressantes, que les pouvoirs publics continuent d'encourager fortement la prescription de génériques

Ce qui est rendu possible, soit parce que le brevet a expiré, ce qui est le cas des principaux blockbusters comme le Plavix de Sanofi-Aventis, tombé en 2009, le Cozaar/Hyzaar de Merck & Co, prévu pour 2010, ou encore le Lipitor de Pfizer pour 2011. Soit parce que le fabricant de génériques a pu contester le brevet avant sa date d'expiration.
Les perspectives du marché pharmaceutique apparaissent d'autant plus intéressantes, que les pouvoirs publics continuent d'encourager fortement la prescription de génériques pour résoudre les problèmes de hausse continue des dépenses de santé, sachant que dans la plupart des pays développés, la pénétration des génériques est «encore à un niveau très faible» comme le souligne Paulina Niewiadomska, gérante suppléante du fonds Generics de Pictet.
Ainsi aux Etats-Unis, selon le Bureau national de l'analyse économique, les coûts de santé augmenterait de plus de 20% par an…
Quant aux pays en développement, l'avenir y semble tout aussi prometteur dans la mesure où le niveau de vie y augmente, favorisant de fait une consommation plus importante de médicaments.

Opportunités à saisir
On l'a vu, l'expiration entre 2007 et 2015 des brevets de certains médicaments produits par les «Big Pharmas», dont la valeur totale avoisine les 118 milliards de dollars, devrait ouvrir un véritable boulevard pour les génériqueurs.
Mais il y a un autre élément que les investisseurs soucieux de la bonne progression de leurs titres apprécieront sans doute : l'amélioration de la rentabilité grâce à la consolidation attendue du secteur.
Comme le rappelle Michael Sjöström, gérant senior du fonds Biotech et du fonds Generics de Pictet, «l'univers du secteur pharmaceutique générique et de spécialité reste fragmenté».

 Cette vague inévitable de consolidation conférera aux sociétés subsistantes un pouvoir de fixation des prix plus fort et une meilleure rentabilité

En effet, seules quelque 140 sociétés se partagent à ce jour une capitalisation boursière totale de 155 milliards de dollars, ce qui reste assez peu surtout lorsque l'on sait que ce chiffre ne représente en fait que les deux tiers de la capitalisation de Pfizer.
Etant donné le potentiel que représentent les génériques sur le marché de la santé, nombre d'analystes estiment que ce segment est voué à devenir «de plus en plus concurrentiel» selon les mots de Michael Sjöström. Si bien que l'on peut s'attendre à ce que les acteurs les plus gros ou très spécialisés demeurent indépendant, tandis que les plus petits seront «probablement» amenés à nouer des alliances, voire à passer sous tutelle d'une plus grande entreprise, afin de survivre. Autrement dit, résume le gérant du fonds Generics, «cette vague inévitable de consolidation conférera aux sociétés subsistantes un pouvoir de fixation des prix plus fort et une meilleure rentabilité».

Et les risques ?
Il faut néanmoins souligner que le marché pharmaceutique n'a pas nécessairement fait beaucoup mieux que les autres secteurs en période de crise. Dans le détail, le marché des génériqueurs a certes été fortement joué de 2007 à 2009, mais à partir de cette date, ce dernier a plutôt été en sous-performance par rapport à la pharma. Ainsi en France, le secteur a marqué un net ralentissement, avec une croissance de 5%, en raison de résultats structurellement très volatils d'un trimestre à l'autre, et de baisses de prix imposées par le CEPS [Comité Economique des Produits de Santé].
Quant au reste de l'Europe, on observe les mêmes effets, en particulier avec des réformes très dures en Espagne et des baisses de prix en Allemagne.

 Certaines valeurs sortent toutefois du lot et surperforment leur indice : l'américain Hospira et en Europe occidental, le groupe hongrois Gideon Richter

Aujourd'hui, le marché pharmaceutique ne fait pas mieux que le marché global, si bien que les génériqueurs ne sont pas forcément amenés à surperformer le marché, «sauf à avoir une exposition très forte sur les biosimilaires [copies de médicaments issues des biotechnologies, mis sur le marché il y a une vingtaine d'années, NDLR]» comme l'indique un analyste de Natixis spécialisé dans le secteur de la santé.
Certaines valeurs sortent toutefois du lot et surperforment leur indice : l'américain Hospira et en Europe occidental, le groupe hongrois Gideon Richter.
En définitive, le marché n'a sans doute pas encore mesuré le potentiel des sociétés fabricant de génériques, aussi n'est-il pas saugrenu de penser que la période est assez propice à l'investissement dans ce secteur au vu de capitalisations encore faibles…

Nicolas Sandanassamy

Publié le 10 Novembre 2010

Copyright © 2014

Derniers commentairesAccès aux forums

CELLECTIS

a la une

interview

Dirigeant

dossier

Le PEA-PME, un produit de niche?

Le PEA-PME, un produit de niche?

(Easybourse.com) Depuis son lancement en début d'année, le PEA-PME connaît un... suite

Les dernières tendances

Paris

CAC 40: sans grande tendance avant une semaine chargée.

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris devrait ouvrir sans grande tendance lundi, tiraillée entre la volonté d'opérer un rebond technique et la... 28/07 - 08h10
suite...

Wall Street

Un rebond, même modeste, du PIB soutiendrait Wall Street

par Richard Leong NEW YORK (Reuters) - Même si les statistiques de la semaine prochaine ne révèlent qu'un rebond médiocre de la croissance... 27/07 - 14h14
suite...

Tokyo

La Bourse de Tokyo finit en hausse de 0,46%

(Reuters) - La Bourse de Tokyo a fini lundi en hausse de 0,46%, soutenue par la nette progression des bénéfices des groupes industriels chinois en... 28/07 - 08h18
suite...

Devises

CHANGES: Le marché est peu actif avant le PIB des Etats-Unis

Les marchés des changes montrent des signes de nervosité vendredi en... 28/01 - 14h13
suite...

Mat. 1ères

Le pétrole reste abondant, des risques sur l'approvisionnement

La production de pétrole dans le monde serait suffisante pour satisfaire une demande en augmentation mais l'approvisionnement demeure menacé au... 11/07 - 11h27
suite...

Taux

Taux de chômage à 24,5% en Espagne, son plus bas niveau en 2 ans

Le taux de chômage en Espagne a reculé au deuxième trimestre à son plus bas niveau depuis deux ans pour s'établir à 24,5%, selon... 24/07 - 11h37
suite...