Le succès du Bourget est encore dans toutes les têtes, mais pas encore dans les comptes d'EADS. Au premier semestre, le constructeur aéronautique, spatial et de défense européen a affiché des résultats mitigés. Le chiffre d’affaires est en hausse à 21,9 milliards d’euros, soit une progression de 8% en un an. Côté exploitation, le groupe a enregistré un bénéfice de 720 millions d’euros contre 640 l’année précédente.

Le bénéfice net ressort toutefois en baisse passant de 185 millions d’euros à 109 millions d’euros (-41%). Ainsi, le BNPA est fortement dégradé puisqu’il est ramené à 0,13 euro, soit 10 centimes de moins en un an. Le groupe justifie cette contre-performance par des variations de change défavorables. Sur l’ensemble de l’année, EADS continue de tabler sur un BNPA supérieur à celui de l’année dernière (0,68 euro), sur la base d’une parité euro/dollar de 1,35 dollar. Au-delà, cet objectif sera difficilement tenu.

"Nos résultats du premier semestre 2011 sont le reflet de la forte demande dans le secteur de l'aviation commerciale. En termes de commandes, nous avons battu tous les records lors du salon aéronautique du Bourget"
, a souligné le président exécutif du groupe, Louis Gallois, cité dans le communiqué.

EADS a multiplié par deux ses prises de commandes au premier semestre. Fin juin, le carnet de commande atteignait 453,8 milliards d’euros dont 58,1 milliards d’euros sur le seul premier semestre.