Selon les toutes dernières prévisions de marché d’Airbus, les transporteurs indiens auront besoin, d’ici 2030, de 1 043 appareils neufs (1 020 appareils de transport passagers et 23 avions-cargos), d’une valeur estimée à 145 milliards de dollars, pour faire face à la montée annuelle de la demande.

L’avionneur européen, qui dit détenir une part de marché 70% des nouvelles commandes, espère bien profiter de cette manne. « D’ici 2030, l’économie de l’Inde sera la quatrième économie du monde, créant ainsi un potentiel exceptionnel de croissance dans le secteur de l’aviation. En raison de nos partenariats industriels indiens, nous sommes fiers qu’une partie de chaque A320 soit fabriquée en Inde », souligne dans un communiqué Kiran Rao, le Président d’Airbus India.

Une croissance du trafic de 10% par an? 

L’urbanisation croissante, la concentration de populations, une classe moyenne en expansion et une croissance économique dynamique sont autant de facteurs qui plaident pour un décollage du marché aéronautique indien. Dès aujourd’hui, le taux de croissance du trafic de transport passager annuel en Inde est de 7,2%, bien au-dessus du taux de croissance moyen de la région Asie-Pacifique (5,9%), et il pourrait atteindre 10% par an, selon Airbus.

La plupart des nouvelles commandes devraient répondre à la croissance du trafic, une faible partie seulement au besoin de renouvellement de la flotte. Les appareils les plus demandés seront des monocouloirs type A320 et A320 Neo et des bicouloirs (A350 XWB ; A330) mais une soixantaine de très gros porteurs (A380) pourraient également faire leur apparition.

D'après Airbus, l'Asie-Pacifique sera la locomotive de la demande en nouveaux avions d’ici 2030, suivie par l'Europe et l'Amérique du Nord.