Air France n'est pas encore sortie de la zone de turbulences. Pour la sixième année consécutive, les comptes de la compagnie resteront dans le rouge cette année, a indiqué son PDG Frédéric Gagey mercredi lors d’un comité central d’entreprise. Ce constat conduit Air France à envisager de nouvelles suppressions de postes dans le cadre de son plan « Transform 2015 ».

« Pour assurer la pérennité de l’entreprise et garantir la poursuite des investissements pour le client, le retour à l’équilibre est impératif en 2014 », avertit la direction dans un communiqué. Cela passe par la suppression de 2800 postes supplémentaires en 2014, via un plan de départ volontaires. Des négociations à ce sujet auront lieu avec les syndicats d’ici la fin de l’année.

Le groupe a déjà supprimé environ 5000 postes depuis la mi-2012 via des départs volontaires et le non remplacement de salariés partis à la retraite. Il a également négocié de nouveaux accords collectifs censés améliorer sa productivité en France. « Air France va poursuivre sa politique de modération salariale en 2014 et une meilleure adaptation des coûts de l'entreprise à la saisonnalité de l'activité sera nécessaire », indique la compagnie. Cela pourrait se traduire par un recours accru à la sous-traitance, voire la fermeture de certaines bases de province en hiver.

Le titre a terminé en baisse de 2,4% ce mercredi à la Bourse de Paris, sur un marché en hausse de 0,6%.