Air France va-t-elle connaître une nouvelle grève ? Alors que les pilotes et la direction viennent de trouver un accord sur la création d'une nouvelle compagnie low cost et que s'annoncent de délicates négociations salariales, une polémique sur la rémunération des dirigeants de la compagnie fragilise à nouveau le dialogue social.

A la suite de la CGT, plusieurs syndicats (FO, SUD et Alter) ont appelé mardi à la grève pour peser sur les négociations salariales et protester contre l'augmentation des rémunérations du comité exécutif. Celles-ci ont progressé de 17,6% en 2016, passant de 3,4 à 4 millions d'euros. "Les salariés de l’entreprise, qui n’ont cessé de faire des efforts depuis le premier plan de départs volontaires (salaires bloqués, congés amputés, nouvelle grille d’emplois …), n’en peuvent plus de constater que les directions changent mais pas la politique de division (sic) au sein de l’entreprise" peut-on lire dans l'appel à la grève.

Face à la grogne qui monte, la direction tente de calmer le jeu. Dans une lettre ouverte aux salariés le directeur général d'Air France précise que sur ces 17,6 % d’augmentation, « 12 % proviennent d’une modification de la taille et de la structure du comité exécutif : ses membres ont été plus nombreux et plus seniors en 2016 qu’en 2015. Les 5,6 % restants correspondent pour l’essentiel à l’augmentation des parts variables liée à l’amélioration des résultats. Ce même mécanisme conduira à l'inverse à une baisse de la rémunération variable 2016 (versée en 2017), du fait des résultats 2016 inférieurs à ceux de 2015".

Pas sûr que les explications de la direction suffisent à désamorcer ce nouveau conflit social. L'intersyndicale devait se réunir mardi après-midi pour confirmer ou non son appel à la grève. Air France a publié un résultat opérationnel d'un peu plus d'un milliard d'euros en 2016, en hausse de 34%, et un bénéfice net multiplié par sept. Ces résultats, obtenus essentiellement grâce au plan d'économies et à la baisse du coût du carburant, ont permis au titre de reprendre 25% depuis le début de l'année.

 Vers 16h mardi, il avance de 2,4% sur un marché parisien quasi stable.