Les lignes bougent chez Air France. Un nouveau syndicat de pilotes vient d'être créé afin de "rénover le dialogue social" au sein de la compagnie. Adossée à la CFDT, cette section Air France du Syndicat des pilotes de ligne (SPL) – à ne pas confondre avec le Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL) - revendique quelque 230 adhérents. 

"La section Air France du SPL n’est pas une offre supplémentaire alternative dans un paysage syndical déjà divisé. C’est une organisation qui s’engage à faire du syndicalisme autrement afin que notre droit d’expression se concrétise en une véritable capacité à co-construire notre avenir", peut-on lire dans la profession de foi du syndicat.

La direction d'Air France a demandé début mai aux syndicats de pilotes d'accepter ou de rejeter la dernière version de son plan de transformation "Trust Together" incluant la création d'une compagnie à coûts réduits (projet Boost). Le SNPL a dénoncé une décision unilatérale et réclamé la poursuite des négociations.

Plus forte hausse du SBF 120

Mais pour le nouveau syndicat de pilotes, il est temps d'avancer. "Nous avons perdu dix ans face au low-cost MC, nous sommes restés immobiles face aux compagnies du Golfe qui commandaient des avions par packs de 100. Aujourd’hui, en Asie et en France, l’offre low-cost long-courrier se déploie et on lui accorde une prévision de 50 % du marché. Le cycle élaboration de projet négociation-rapport de force n’est plus compatible avec le rythme du monde économique moderne", écrit-il. Il rappelle par ailleurs que les syndicats avaient rejeté une première version du projet Boost en février dernier, contre l'avis de leurs membres.

Alors que le SNPL a lancé un préavis de grève au sein de la filiale régionale d'Air France, HOP!, du 13 au 18 juillet, cette initiative pourrait lui couper l'herbe sous le pied. Et éviter une nouvelle atteinte à l'image de la compagnie. Vers 14h15, l'action Air France signe la plus forte hausse du SBF 120 (+1,8%) sur un marché en baisse de 1%. Le titre est également en tête du palmarès depuis le début de l'année (+140%) alors que les résultats de la compagnie ont été portés par des conditions de marché (trafic, kérosène) favorables.