C'est un nouveau record dans l'histoire de l'industrie aéronautique. Airbus a annoncé mercredi une commande de 430 avions par le fonds d'investissement américain Indigo Partners agissant pour le compte de quatre compagnies "ultra low cost" : Frontier Airlines, basée aux Etats-Unis, JetSMART (au Chili), Volaris (au Mexique) et Wizz Air (en Hongrie).

Dans le détail, la commande porte sur 273 A320 Neo et sur 157 A321 Neo, représentant un montant de 49,5 milliards de dollars au prix catalogue. Conformément aux usages dans l'industrie, le montant exact du deal (après rabais) n'a pas été communiqué.

Mais il permet à Airbus de se relancer dans la course aux commandes face à son rival Boeing, après un début d'année poussif. A fin octobre, l'avionneur européen affichait 288 commandes nettes contre 608 pour l'américain. La semaine dernière Boeing avait enfoncé le clou avec deux nouvelles commandes, l'une en Chine pour un total de 300 appareils et 38 milliards de dollars au prix catalogue, la seconde à Dubaï où 40 long courrier ont été commandés par la compagnie Emirates, pour une valeur de 15 milliards.

Le match entre les deux avionneurs va donc se poursuivre jusqu'à la fin de l'année, avec pour l'heure un avantage pour Boeing sur les gros porteurs (787 Dreamliner, 777) et une domination d'Airbus sur le segment des moyen courrier (A320 et A321).