Espace Aéronautique - News, articles, interviews et dossiers

Interview de Jean-Paul Béchat : président du directoire de Safran

Jean-Paul Béchat

président du directoire de Safran

Il n’y a pas de «dossier Zodiac» ouvert

Publié le 31 Mai 2007

Quelles sont vos prévisions pour 2007 ?
Elles ont été confirmées lors de notre Assemblée Générale du vendredi 25 mai : chiffre d’affaires en progression de l’ordre de 5 % et résultat opérationnel supérieur à  5 %.

Vous avez décidé de scinder votre division Défense et Sécurité, pour quelle raison et qu’en attendez-vous ?
La société Sagem Défense Sécurité développe et vend de nombreux produits destinés à des marchés différents. Pour améliorer la gestion et le résultat des activités qu’elle conduit, il a été décidé de créer deux entités distinctes. Sagem Défense et Sagem Sécurité. Nous en attendons un meilleur service de nos clients, une meilleure gestion et la capacité de nouer des alliances en partenariats dans chacun des  domaines respectifs.

La branche Téléphonie mobile est-elle toujours une activité stratégique ? Comptez-vous vous en séparer ?
Nous travaillons au redressement de cette activité au travers d’une nouvelle politique industrielle qui a pour objectif de valoriser les atouts de Sagem Mobile dans le cadre de partenariats, en particulier avec Sony Ericsson.

Envisagez-vous de participer à la consolidation du secteur cette année ?
Dans chacun de ses métiers, Safran a l’objectif d’avoir la taille critique. Métier par métier, cela peut nécessiter des consolidations.

Si oui, pourriez-vous revoir le dossier Zodiac suite à la réorganisation du groupe ?
A notre connaissance, il n’y a pas de « dossier Zodiac » ouvert.

Des rumeurs récurrentes évoquent un rapprochement avec Thales, sont-elles fondées ?
Elles ont remplacé effectivement les rumeurs de rapprochement de Thales et d’EADS. Nous ne commentons pas les rumeurs.

Comment se déroule la transition avec Francis Mer ?
Il n’y a pas de transition en cours. Monsieur Francis Mer est le Président du Conseil de Surveillance depuis le 15 janvier 2007.

Le mot de la fin pour vos actionnaires.
Safran est un groupe solide, ce qui permet de traiter les problèmes industriels rencontrés dans certaines activités.

Propos recueillis par Marie-Laure Hardy.

laetitia

OK, tout accepter
Fermer