Espace Aéronautique - News, articles, interviews et dossiers

Interview de Serge Bitboul : PDG de Geci International

Serge Bitboul

PDG de Geci International

Le Skylander a un impact fort sur l’ensemble du groupe

Publié le 25 Juillet 2007

Pourquoi avoir décidé de procéder à une augmentation de capital de 20 millions d’euros ?
Nous avons entrepris un projet ambitieux à destination d’un marché mondial très important, le Skylander. Ce projet est localisé au Portugal, où il a obtenu le soutien des institutions et du gouvernement. Cela représente un investissement de 125 millions d’euros, et le Portugal a souhaité que nous y contribuions en cash, d’où l’augmentation de capital. Les fonds levés seront consacrés exclusivement à ce projet.

Quels sont vos objectifs pour le Skylander ?
Il évolue dans un marché de 4 000 avions au niveau mondial, l’objectif étant de prendre 30% de parts de marché. Le prix d’un avion varie entre 4 et 5 millions d’USD en fonction de la version. Le Skylander a un impact fort sur l’ensemble du groupe. C’est un avion qui rencontre un très grand intérêt, notamment de la part de sociétés logistiques qui veulent faire du fret. Nous sommes très heureux du démarrage du projet puisque nous avons accumulé aujourd’hui plus de 200 marques d’intérêt, autant de la part de petits opérateurs que de très grosses entreprises. 

Sur le plan stratégique, quels sont vos axes prioritaires pour 2007 ?
Notre activité est basée sur 2 piliers : l’ingénierie et Skylander. Notre stratégie s’articule autour de 3 axes. D’une part, nous voulons renforcer notre position sur EADS/Airbus. D’autre part, nous souhaitons diversifier nos activités de structures, c'est-à-dire la conception, le calcul et l’intégration de systèmes. Et enfin, nous voulons assurer le succès du Skylander.

Quels a été l’impact des retards de l’A380 sur votre groupe ?
Il y a certains travaux que nous n’avons pas pu facturer. Nous avons subi un impact négatif de 1,5 million d’euros au 1er semestre l’an dernier, suivi d’un meilleur second semestre.

Quelles sont vos prévisions financières pour l’exercice en cours ?
On s’attend à une croissance à deux chiffres de notre activité, avec une amélioration de la rentabilité car les problèmes liés à Airbus sont derrière nous.

Quelle sera votre politique en matière de dividende cette année ?
Nous n’avons pas prévu de distribuer un dividende.

Le mot de la fin pour vos actionnaires.
Geci a un actionnariat très nombreux et passionné. Je peux leur garantir que nous avons une vraie vision pour le futur et que nous sommes déterminés à donner de la valeur à la société. Je profite de cette augmentation de capital pour leur faire part de notre détermination à réussir et les remercier pour leur confiance.

Propos recueillis par Marie-Laure Hardy.