Le fonds d'investissements PAI, qui détient une participation de 50% dans le groupe français Yoplait, souhaite céder cette part. Les autres 50% de Yoplait sont détenus par la coopérative agricole Sodiaal. D'après Le Figaro, le groupe agroalimentaire suisse Nestlé serait intéressé par une prise de participation dans Yoplait. Le groupe suisse préparerait 'plusieurs options en vue de faire, le cas échéant, une offre de rachat de la moitié du capital', selon le journal.

Nestlé envisagerait de faire une offre commune avec le groupe français Lactalis sur Yoplait. En 2006, Nestlé et Lactalis ont mis en place une coentreprise qui prend en charge la fabrication et la distribution des yaourts et desserts frais de Nestlé, en Europe. Cette coentreprise est détenue à seulement 40% par le groupe suisse (les 60% restants sont détenus par Lactalis) qui s'était quelque peu désengagé des produits laitiers frais dernièrement. Cette acquisition représenterait 'une opportunité unique d'un retour en force' de Nestlé sur le marché des produits laitiers frais, selon le quotidien.

Deux options s'offriraient à Nestlé. L'option privilégiée serait de s'associer à Lactalis pour faire une offre commune, mais la possibilité d'une offre de la part de Nestlé seul sur Yoplait ne serait pas à exclure. Lactalis, de son côté, avait déjà manifesté son intérêt pour Yoplait en septembre 2008. Toutefois, même si Sodiaal serait prêt à diminuer sa part dans Yoplait, il souhaiterait conserver la majorité de la future société qui détiendra la marque Yoplait.

Yoplait, un acteur fort du marché des produits laitiers frais

Cependant, un tel rachat ne figure probablement pas dans les priorités de Nestlé car l'acquisition de 50% de Yoplait ne suffirait pas à faire du suisse un leader mondial dans les produits laitiers frais, selon un spécialiste du secteur contacté par Easybourse. Un montant de 1,3 milliard d'euros est évoqué pour la valorisation totale de Yoplait. De plus, les relations entre Lactalis et Sodiaal seraient assez compliquées. Néanmoins, Nestlé pourrait regarder le dossier et cette opération pourrait avoir du sens s'il envisageait de se renforcer dans les produits laitiers frais par le biais d'autres opérations, toujours d'après l'expert.

Le groupe Yoplait est présent dans près de 50 pays à travers le monde, et compte quelque 1 500 employés dont 1 300 en France. Cette marque représente un chiffre d'affaires autour de 3,5 milliards d'euros dans le monde, en direct et par le biais de franchisés. Yoplait est la deuxième marque mondiale de produits laitiers frais, derrière Danone. Près de la moitié (48%) des volumes de produits de la marque Yoplait correspond au marché Nord américain, puis 19% en France, 11% en Amérique latine, 10% en Europe.

Mais Nestlé ne serait pas le seul dans la course pour racheter la participation de 50% dans Yoplait. Des groupes comme l'américain 'General Mills, qui distribue Yoplait aux Etats-Unis, quelques opérateurs laitiers venant des pays émergents, Chine, Inde ou encore Mexique, à l'image du mexicain Lala, ont manifesté leur appétit de même que les fonds d'investissement BC Partners, KKR, Axa Private Equity, Lion Capital, Permira et Bain Capital', rapporte le journal. Certains de ces candidats potentiels pourraient s'associer les uns avec les autres.

Ce jeudi vers 15h50, le titre Nestlé grimpait de 2,12%, à 55,35 francs suisses, à la bourse de Zurich. De son côté, le titre Danone bondissait de 2,11%, à 46,50 euros, dans un marché parisien en hausse de 2%.