Changement d’ère chez Pernod Ricard. A l’occasion de la présentation de ses résultats semestriels jeudi, le groupe de spiritueux a annoncé la nomination au poste de PDG d’Alexandre Ricard, 42 ans, petit-fils du fondateur du groupe Paul Ricard. Il succède à Pierre Pringuet, 65 ans, dont le mandat de directeur général est arrivé à échéance. M. Pringuet, qui a dirigé le groupe au cours des dix dernières années, « en a fait un géant mondial », a souligné Danièle Ricard, la fille de Paul, qui lui en avait confié les rênes en 2005.

L’arrivée d’une nouvelle génération à la tête du groupe doit permettre d’ « accélérer » sa croissance après la mise en œuvre depuis 2012 d’un plan d’économies et de transformation digitale. Alexandre Ricard devra cependant composer avec un marché des spiritueux beaucoup moins dynamique qu’au cours de la dernière décennie et avec des opportunités de croissance externe également moins nombreuses.

Au premier semestre de son exercice décalé, le chiffre d’affaires du groupe n’a progressé que de 1%, à 4,6 milliards d’euros. La hausse des volumes de cognac en Chine a été compensée par un « effet mix défavorable » et débouche sur une nouvelle baisse du chiffre d’affaires sur ce marché. Le marché américain s’avère lui aussi difficile avec une baisse des ventes de vodka Absolut.

Un titre en hausse de 16% depuis le début de l'année 

Le groupe fait état d’une relative stabilité des prix sur ce semestre, liée à un environnement commercial « plus difficile et compétitif ». Il mise cependant sur des effets de change nettement positifs au second semestre et confirme son objectif d’une croissance interne du résultat opérationnel courant comprise entre +1% et +3% sur l’ensemble de l’exercice. « Notre organisation décentralisée et notre stratégie de premiumisation resteront les atouts de notre modèle. C’est sur le terrain de l’exécution que nous gagnerons sur chaque marché la bataille de la croissance », a commenté Alexandre Ricard.

Le benjamin du CAC 40 « va être très exposé et observé, y compris par sa famille, dans un environnement devenu de plus en plus difficile, avec un cours de Bourse au plus haut (le titre affiche une hausse de 16% depuis le début de l'année, ndlr)», souligne Ian Gallienne, administrateur délégué de GBL, l’un des principaux actionnaires du groupe, cité par l’agence Reuters. Diplômé de l'ESCP et d'un MBA de l'université de Wharton (Pennsylvanie), Alexandre Ricard a rejoint le groupe en 2003 au sein du département Audit et Développement. En 2006, il est nommé Directeur Général de Pernod Ricard Asia Duty Free, avant de devenir, en 2008, Président-Directeur Général d’Irish Distillers et membre du Comité Exécutif. Il occupait depuis 2012 le poste de directeur général délégué du groupe.