Selon le rapport, l’impact de la sécheresse sur le secteur agricole inclut des pertes de 1,84 milliard de dollars et la disparition de plus de 10 100 emplois saisonniers. Le montant de 2,74 milliards de dollars intègre ainsi les coûts pour l’ensemble des secteurs d’activité de la Californie et considère de multiples autres effets.

Ainsi, les pertes pour la filière laitière sont évaluées à 250 millions de dollars en 2015. A cela devraient s’ajouter 100 millions de dollars de pertes pour le secteur de l’élevage du bétail.

Les pertes attendues sur les revenus engrangés par les récoltes cette année devraient s’élever à 902 millions de dollars. Les pertes additionnelles au cours des deux prochaines années devraient avoisiner les 38 millions de dollars.

L’augmentation des coûts du pompage d’eau, autour de 587 millions de dollars, devraient particulièrement peser sur les revenus des fermiers cette année. Le pompage des eaux souterraines aura permis de combler 70% du déficit d’eau en raison de la sécheresse.

Le rapport ajoute que la sécheresse devrait conduire à l’irrigation de seulement 542 000 hectares cette année, la plupart situés dans la vallée centrale. 550 000 hectares de terres devraient pouvoir être irriguées en 2017.

Seule petite lumière au tableau : la montée du prix des récoltes en raison de leur raréfaction devrait aider quelque peu les fermiers qui opèrent dans des zones où la sécheresse s’est faite moins ressentir et qui ont accès à d’importantes sources d’eau. Parmi ces zones figurent la cote centrale et la cote sud de la Californie.