Confronté à une baisse de ses ventes sur la plupart de ses marchés – sauf en France- McDonald’s cherche à faire des économies. Après avoir annoncé fin avril la fermeture de 700 restaurants dans le monde, le géant américain serait à la recherche d’investisseurs pour reprendre une partie de sa filiale japonaise.

Un dirigeant du groupe s'est récemment rendu dans l’Archipel pour discuter avec quelque cinq acheteurs potentiels, dont des maisons de négoce et des fonds d'investissement, de la vente de 15% à 33% de McDonald's Holdings (Japan), écrit le journal Nikkei. Le groupe ne détient déjà plus que 49,99% de sa filiale japonaise. Les candidats intéressés seraient priés de faire parvenir leurs réponses d'ici la mi-janvier.

La filiale, qui gère 3.100 restaurants actuellement, anticipe un recul de 10% du chiffre d'affaires à 200 milliards de yens - le septième d'affilée - et une perte nette de 38 milliards de yens (environ 300 millions d’euros) contre 21,84 milliards l'an passé. Elle a connu une série de déboires, notamment en 2014 une pénurie de frites due à un mouvement de grève dans les ports aux Etats-Unis, et doit affronter une vive concurrence de la part des magasins proximité qui proposent des gammes étendues de plats cuisinés et de cafés bon marché.