60%. Ce n'est pas le degré d'alcool mais la prime consentie par le groupe italien Campari pour mettre la main sur l'une des plus célèbres liqueurs françaises, le Grand Marnier. La société milanaise rachètera dans un premier temps 17,19% de la Société des produits Lapostolle Grand Marnier, cotée au compartiment B de la bourse de Paris et contrôlée par les héritiers du fondateur de la marque. Elle lancera ensuite une offre publique d'achat amicale portant sur l'ensemble des titres de SPML en circulation, au prix de 8050 euros par action en numéraire. Ce qui représente une prime de 60,4% sur le dernier cours de bourse de la société.

"Sans prendre en compte la cession de l’actif immobilier et le complément de prix associé, la valeur des capitaux propres induite pour 100% de SPML est de 684 millions d’euros, et la valeur d’entreprise induite pour 100% de SPML est de 652 millions d’euros", précise Campari dans un communiqué.

Il s'agit de la plus grosse acquisition à ce jour du sixième groupe de spiritueux mondial, propriétaire entre autres des marques Aperol (Spritz), de la vodka Skyy et du bourbon Wild Turkey. Elle doit lui permettre de "consolider sa position de principal pourvoyeur de liqueurs haut de gamme et de bitters dans le monde" notamment aux Etats-Unis dont il espère faire son premier marché.

"Réputée pour son mélange séduisant de cognac et d’essence d’orange amère, Grand Marnier est une des marques les plus reconnues et appréciées au monde dans le domaine des spiritueux avec une histoire longue de 150 ans et une forte présence dans les points de distribution haut de gamme", ajoute Campari. Quelle que soit l'issue de l'OPA, Campari a d'ores et déjà conclu un accord d’exclusivité avec SPML pour la distribution mondiale des produits Grand Marnier.