Le bonus écologique version 2010 vit ses dernières heures, mais son champ d’application va être légèrement étendu, a annoncé ce matin le ministre de l’Industrie.

«Le fait d'acheter sa voiture avant le 31 décembre permettra de bénéficier du bonus le plus avantageux, c'est à dire aux conditions de 2010», a indiqué Eric Besson, alors que le gouvernement avait initialement annoncé que seules les voitures livrées avant la fin de l’année pourraient encore en bénéficier.

Le bonus va être restreint l’an prochain. A partir du 1er janvier, son seuil de déclenchement sera abaissé à 110 grammes de CO2 émis par kilomètre et les primes accordées uniquement aux voitures les plus propres. L’objectif du gouvernement est de limiter l'impact du dispositif sur les finances publiques, estimé à environ 500 millions d’euros cette année.

L’extension annoncée ce matin représente un coût d’ «au moins 50 millions d’euros», selon le ministre. C'est «un coup de pouce, une bonne nouvelle pour les automobilistes qui vont acheter une voiture», a-t-il souligné.

Un coup de pouce également au secteur automobile confronté à une baisse de ses ventes en France (-18,7% en octobre sur un an).

A la Bourse de Paris, Renault gagne 1,03% en début d’après-midi. Le groupe a proposé aux représentants du personnel un dispositif de départ anticipé à la retraite au titre de la pénibilité qui concerne environ 3 000 salariés sur trois ans.
En revanche Peugeot cède 0,07% et Michelin 0,74%.