Dans un communiqué, publié ce lundi, le groupe Faurecia a annoncé l’ouverture d’une usine de fabrication de mécanismes de sièges d’automobile. Le groupe prévoit d’y investir quelque 30 millions d’euros et espère pouvoir ouvrir d’ici la fin de l’année.

Cette nouvelle entité s’ajoute aux 25 usines et 4 centres de R&D déjà mis en place par la société dans la zone, jugée particulièrement attractive. «La ville de Yancheng est une importante zone de croissance pour la production automobile en Chine» a indiqué Faurecia. L’équipementier français conforte ainsi sa position à proximité de grandes usines automobiles comme la joint-venture DongFeng Yueda Kia.

De plus, «la Chine est une région stratégique pour le développement de Faurecia» rappelle le groupe, qui veut continuer à développer ses activités de mécanismes de sièges et maintenir sa position «en Chine et sur les marchés d’exportation, (…) où Faurecia est N°1 mondial».

Cette nouvelle est plutôt mal accueillie par les investisseurs. En effet, après avoir dévissé hier de 3,28% dans un marché qui perdait 2,08%, le titre poursuit dans son cycle baissier, malgré le redressement du Cac 40, et perd 0,21%.