Fiat poursuit sa course folle et s’approprie 53,5% du capital de Chrysler. Les gouvernements américain et canadien viennent finalement de céder leurs parts au groupe italien. Fiat n’a déboursé que 125 millions de dollars pour les parts canadiennes et 575 pour celles du Trésor américain, une somme relativement peu élevée, pour des parts qui permettent à Fiat d’accéder au marché américain.

Déjà, Fiat avait réussi l’exploit d’obtenir du Trésor américain environ 35% des parts de Chrysler «gratuitement», s’engageant simplement à remplir 3 conditions.
Remplissant tour à tour ses engagements, avec l’apport d’un moteur "fuel-efficient" au constructeur américain spécialisé sur les grosses cylindrées, puis permettant à Chrysler d’exporter 1,5 milliard de dollars de marchandises grâce à son réseau de distribution, Fiat a gagné une à une ses parts.

La dernière condition, obligeant Chrysler à rembourser 7,5 milliards de dollars aux gouvernements américain et canadien étant réalisée, a permis a Fiat d’atteindre les 46% du capital en mai dernier. Il avait effectivement été convenu par contrat que le constructeur italien accèderait à 16% de part en plus si les remboursements étaient effectués.

Une ascension fulgurante dans le capital, en contrepartie de quelques efforts, qui vont permettre à l'entreprise Fiat de se développer sur le marché américain et d'acquérir un savoir-faire sur des segments où elle était jusque là encore absente, comme les SUV ou les crossover.

Aujourd’hui, vers 16h30, le titre Fiat prenait 1,52% dans un marché boursier italien en baisse de 0,16% à 19 460,10 points.