Décidément, les équipementiers automobiles sont les grandes stars de cette semaine de résultats semestriels. Michelin est sur la même longueur d’onde que Faurecia et Valeo en affichant des résultats en forte hausse malgré des cours de matières premières en forte hausse. Le pneumaticien clermontois affiche une progression de 33% de son bénéfice net à 667 millions d’euros, soit beaucoup plus que les 590 millions attendus par les analystes.

La hausse plus rapide encore que celle de l’activité puisque le chiffre d’affaires a augmenté de 21% à 10,1 milliards d’euros. Le groupe a revu ses perspectives à la hausse sur l’ensemble de l’année et s’attend à une hausse de 8% contre 6,5% précédemment.

En revanche, le groupe voit sa marge d’exploitation se tasser. Elle est ramenée à 9,6% contre 9,8% un an auparavant. Le résultat d’exploitation (971 millions d’euros) est en ligne avec les attentes des analystes,