Le marché automobile français tient le coup. C’est le premier enseignement des chiffres du mois de septembre où 167 631 voitures ont été livrées, soit une baisse de 1,4% sur un mois, mais qui n’altère pas la bonne résistance du marché depuis le début de l’année puisque il reste en progression de 0,2%. Il faut dire que les constructeurs français avaient anticipé un marché en baisse de 10 à 15% sur l’ensemble de l’année.

Renault s’en sort bien avec une hausse de 8,7% de ses immatriculations dont 9% pour la marque au losange. Cette performance est portée par le programme de réductions sur l’entrée de gamme. Dacia reprend du poil de la bête avec des immatriculations qui augmentent de 6,3%, sans que cela suffise à atténuer la chute de 23,3% sur neuf mois. Pour l’ensemble du groupe, les ventes se contractent de 9,5% depuis le début de l’année. En termes de part de marché, le groupe perd 3 points depuis janvier à 24,5%, mais affiche une progression de 3 points sur le seul mois de septembre.

Pour le groupe PSA, le mois de septembre a été plus compliqué. Les ventes du groupe chutent de 18%. Un chiffre à relativiser compte tenu de la résistance sur neuf mois (-0,6%). La part de marché est ainsi sauvée à 32,35%, même si elle a perdu 6 points sur le seul mois de septembre. Les livraisons du groupe Peugeot s’effondrent littéralement de 25% sur un mois, tandis que celles de Citroën lâchent 9,4%. Depuis le début de l’année, la marque au lion recule de 2,6%. Citroën progresse de 1,7% ce qui fait d’elle la seule marque française dans le vert.

Fiat toujours en chute libre, Volkswagen toujours en pleine forme

Fiat est en forte baisse. Le groupe voit ses immatriculations baisser de 11,4% depuis le début de l’année dont 19% pour la marque Fiat. Alfa Roméo qui est la seule marque italienne en hausse sur neuf mois (+35%) a néanmoins décéléré en septembre (-9%). Lancia, de son côté, a rebondi de 23% en septembre pour des livraisons en baisse de 3% depuis janvier.

Que dire du constructeur allemand qui réalise un sans faute depuis le début de l’année avec des immatriculations en hausse de 13,6% et une part de marché qui gagne quasiment deux points à 13,36% ? Au mois de septembre encore, la marque historique a livré 10% de voitures supplémentaires dans l’hexagone, 20% d’Audi en plus, et 38% de Skoda en plus. Même l’enfant malade du groupe, l’espagnol Seat, affiche des immatriculations en hausse de 12% en septembre, soit +15% depuis janvier.

BMW continue à surfer sur la vague de Mini dont les livraisons ont encore augmenté de 45% en septembre, soit 28% sur trois trimestres. La marque historique du groupe de luxe a rebondi de 12% ce mois-ci ce qui permet de rester en hausse de 0,1% depuis janvier.

Coup de frein sur les immatriculations de Mercedes qui ont augmenté de 2,2% en septembre contre une hausse de 18% en août. Sur neuf mois, les ventes de la marque de luxe se sont contractées de 1,6%.

Les groupes asiatiques sont très disparates. Toyota recule de 4% sur un mois, mais reste en hausse de6% depuis le début de l’année. Nissan maintient l’allure sur son rythme effréné avec des livraisons en hausse de 31%. Le groupe Hyundai voit ses ventes monter de 15% en septembre portée notamment par les ventes de la marque principale (+22%), sa filiale Kia confirme sa percée avec des ventes en hausse de 11,5%.