Belle performance pour le groupe Renault ! Le constructeur automobile français affiche une progression de 11,9% de son chiffre d’affaires au troisième trimestre à 9,74 milliards d’euros. Les ventes en volume ont progressé de 6,7% sur la période à 632 412 véhicules. Mieux, le groupe confirme ses objectifs de cash flow pour 2011, soit plus de 500 millions d’euros.

Le contraste avec Peugeot-Citroën est saisissant. Le chiffre d’affaire de PSA n’a augmenté que de 3,5% sur le trimestre, dont une baisse de 1,6% pour la branche automobile. Les ventes en volume se sont mêmes contractées de 2,5% sur les trois derniers mois. Pis, le groupe a revu à la baisse tous ses objectifs.

L'entrée de gamme, clé du succès

Renault justifie sa performance grâce à son positionnement à l’international où les ventes ont augmenté de 22%. Il faut dire que Renault est plus puissant dans les marchés émergents où il est présent que PSA en Chine (3,3% de parts de marché tandis que Renault possède plus de 6% du marché brésilien et est bien positionné en Russie). Certes, les volumes ne sont pas les mêmes, mais Renault profite de son offensive commerciale sur ces marchés avec le lancement de nouveaux modèles dont le Sandero restylé, et le Duster. Ces modèles d’entrée de gammes fonctionnent très bien dans ces pays.

Sur le continent américain, Renault affiche une hausse de 18% de ses ventes, sur un marché en progression de 9% seulement. Dans la zone Eurasie qui comporte surtout la Russie, Renault a vu ses volumes de ventes s’envoler de plus de 63% sur un marché en hausse de 28%. Dans la région Asie-Afrique, les ventes ont augmenté de 22% sur un marché quasi-stable. En Corée du Sud, en revanche, les ventes se sont contractées de 2,2% sur un marché pourtant en hausse de 6,2%.

Les constructeurs français sous-valorisés?

Ces performances n’autorisent pas à négliger le niveau des ventes en Europe qui a baissé de 4,4% ces trois derniers mois. Mais là encore, la marque au losange fait mieux que son compatriote qui a vu ses immatriculations baisser de plus de 10%.

Rien d’étonnant alors de voir l’action Renault en tête du Cac 40 ce matin à +4,4%, tandis que Peugeot affiche la plus forte baisse de l’indice (-2,10%). Renault vaut désormais plus de deux fois la cotation de Peugeot-Citroën. Les constructeurs restent néanmoins sous-valorisés. Ainsi, avec une capitalisation boursière de 9,2 milliards d'euros, Renault coûte moins cher que les 17 milliards de participation qu'il détient chez Nissan.