Peugeot met le turbo à l’international. Après avoir mis le paquet en Chine où le groupe est en train de construire une troisième usine pour lancer la ligne haut-de-gamme Citroën DS, c’est au tour de l’Inde d’accueillir le nouveau volet de la stratégie d’internationalisation du groupe. Il trouvera sur son chemin son compatriote et rival Renault qui a pris une longueur d’avance puisque celui-ci y dispose déjà d’un site de production à Chennai.

Mais la marque au lion a choisi un autre angle d’attaque en choisissant de se placer d'emblée sur un segment supérieur avec le lancement de la 508. Mais c’est le lancement d’un véhicule du segment C (type Peugeot 308) qui doit permettre à la marque de percer sur le marché indien. Vincent Rambaud, directeur général de Peugeot, vient d’ailleurs d’inaugurer les travaux de construction d’une première usine à Sanand dans le Gurajat (Inde de l’ouest). L’usine construira des moteurs et des boites de vitesses, et aura une capacité de 165 000 véhicules par an. Il s’agit d’un investissement de 650 millions d’euros, et la mise en service est prévue pour 2014.

Peugeot entretient le suspense sur le modèle


Le véhicule pourrait être dévoilé au salon automobile de New Delhi en janvier prochain. Les équipes d’ingénierie de Peugeot ont conçu une voiture spécifique au marché indien. Le groupe en profitera pour détailler sa stratégie pour ce marché en plein boom. Pour le moment, la direction n’a encore précisé ni ses objectifs de part de marché, ni son calendrier commercial avec le lancement d’autres modèles éventuels. Il y a peu de chances que Peugeot entre en concurrence frontale avec Renault qui, lui, préfère se lancer sur l’entrée de gamme en Inde. Le Duster et le Pulse devraient être les portes-drapeaux de la marque au losange en Inde, mais seront beaucoup moins connotés haut-de-gamme.

Peugeot-Citroën compte également accélérer ses investissements au Brésil. Après avoir investi 530 millions d’euros entre 2010 et 2011, PSA compte injecter 240 millions d’euros par an afin de doubler sa capacité de production. Il s’agit de porter la production de son usine de Porto Real à 300 000 véhicules en 2015 et 400 000 moteurs. Côté commercial, les deux marques lanceront huit nouveaux modèles entre 2012 et 2015 et le nombre de concessionnaire doit passer de 320 à 480.