Les communiqués des équipementiers automobiles français ont quelques choses d’indécent à aligner les bonnes nouvelles tandis que les constructeurs automobiles voient leurs perspectives s’enfoncer chaque jour un peu plus. Ironie de l’histoire, Faurecia fait figure de champion de la croissance, tandis que sa maison-mère, Peugeot-Citroën, perd du terrain sur son marché domestique…

Ainsi, Faurecia vient de rendre public sa stratégie à horizon 2015. La société estime que la barre des 20 milliards d’euros de chiffre d’affaires est à portée de main à cette échéance et table, à cette fin, sur une croissance de 3 à 4 points par an. Pour rappel, Faurecia a vendu pour 13,7 milliards d’euros de produits en 2010. La marge opérationnelle atteindra les 5 et 6% dès 2014, et le ratio dette nette sur Ebitda sera inférieur à 0,5.

"Volkswagen Group Award" 2009 et 2010

Par quel miracle Faurecia peut-il tabler sur de telles performances alors même que l’horizon s’assombrit y compris sur les marchés les plus porteurs comme la Chine ou le Brésil ? L’entreprise dirigée par Yann Delabrière ne compte pas seulement sur son développement en Chine et en Corée, mais également en Amérique du Nord. Ces marchés proches de la saturation (ou de la maturation) évoluent de plus en plus vers des produits de plus en plus sophistiqués et à forte valeur ajoutée, ce que Faurecia est en mesure de proposer. En réalité, Faurecia profite de sa proximité avec les constructeurs allemands très dynamiques dans ces pays pour tirer ses exportations. Le français a d’ailleurs reçu deux années de suite le «Volkswagen Group Award» décerné au meilleur fournisseur de la firme allemande bientôt numéro un mondial. Cette stratégie d’innovations permet d’ailleurs de répercuter l’essentiel du prix des matières premières sur ses clients au grand dam de… sa maison-mère qui doit provisionner plusieurs centaines de millions d’euros à ce titre.

Faurecia surperforme Valeo en bourse

Faurecia est sixième équipementier automobile mondial et veut continuer à s’appuyer sur ses quatre activités historiques : sièges automobiles, systèmes d’intérieur, technologies de contrôles des missions et systèmes d’extérieur.

Vers 14h et tandis que le Cac 40 recule de 0,5%, l’action Faurecia monte de 3,55% et permet au titre de Peugeot-Citroën, son actionnaire à hauteur de 57%, de gagner 0,75%. En élargissant la fenêtre d’analyse, Faurecia gagne près de 25% depuis un mois, tandis que le constructeur automobile dévisse de près de 7%. Depuis le début de l’année en revanche, Faurecia est en retrait de 14%, tandis que son compatriote Valeo abandonne 18%... Peugeot-Citroën, lui, fond de 48% depuis le 1er janvier.