Comme un écho aux suppressions de postes annoncées hier par PSA Peugeot Citroën (1900 postes supprimés en France), l’Association des constructeurs automobiles européens (ACEA) a confirmé vendredi la baisse des ventes de voitures en Europe.

Les immatriculations de voitures neuves dans les 27 pays de l'Union européenne ont plafonné à 1.030.414 millions d'unités en novembre, soit une baisse de 3,5% par rapport à novembre 2010. Sur 11 mois, le marché est désormais en retrait de -1,4% par rapport à la même durée en 2010, avec un peu plus de 12 millions de voitures écoulées. Seul le marché allemand affiche encore une hausse (+2,6% en novembre) quand la France et l’Italie connaissent un vrai coup de frein (respectivement -7,7% et -9,2%).

Côté constructeurs, PSA Peugeot Citroën a vu ses ventes chuter de 13,7% à 121.959 unités le mois dernier. Depuis le début de l'année, le groupe a immatriculé 1,53 million de véhicules, 8,2% de moins que durant les 11 premiers mois de 2010. Sa part de marché a reculé de 13,5 à 12,6%. Renault est sur une pente similaire: sa part de marché est passée de 10,4% fin 2010 à 9,7% cette année, tandis que ses ventes accusent un repli de 7,9%.

A l'inverse, le premier groupe automobile européen, l’allemand Volkswagen (VW, Audi, Seat, Skoda,…) a encore augmenté sa part de marché à 23,2% contre 21,3% l’année dernière, à la faveur d’une hausse de ses ventes de 7,4%.

Vers 15h25, le titre Volkswagen avance de 0,4% à la Bourse de Francfort, tandis que Renault et Peugeot cèdent respectivement 0,9% et 0,8%. Michelin ferme la marche sur le CAC 40 et abandonne 3,1%.


Lire aussi notre dossier Automobile: les Français souffrent, les Allemands accélèrent