Après une chute de 23% au premier trimestre sur un an, le marché automobile français se normalise enfin. « Avec 166 632 immatriculations en avril 2012, le marché français des voitures particulières a reculé de 1,6 % à nombre de jours ouvrables identique (20 jours) », a indiqué mercredi le Comité des constructeurs français d’automobiles.

Comparé aux mois précédents, ce recul est honorable. D’autant que les marques françaises ont vu leurs ventes de voitures neuves progresser de 0,6 % le mois dernier, à 91 910 unités (+ 13,2 % pour Citroën, + 5,5 % pour Peugeot, mais - 8 % pour Renault et - 18,5 % pour Dacia). Les marques étrangères ont enregistré une baisse de 4,2 % de leurs volumes, à 74 722 unités, a précisé le CCFA.

En avril 2011, le marché ne bénéficiait plus des effets positifs de la prime à la casse supprimée quelques mois plus tôt. La base de comparaison s'annonce donc plus favorable en ce deuxième trimestre qu’au premier.

Sur les quatre premiers mois de l’année, la baisse du marché automobile atteint 17,5 % en données brutes et de 18,4 % à nombre de jours ouvrables comparable (85 jours en 2012, contre 84 en 2011), d'après le CCFA.

Vers 15h40, le titre Peugeot avance de 0,9% à la Bourse de Paris, tandis que Renault lâche 1,2%.