Toujours pas d’amélioration sur le marché automobile européen. Après un repli de 7% en mars, les immatriculations dans l’UE ont baissé de 6,9% en avril, d’après l'Association des constructeurs européens d'automobiles (Acea).

Comme en mars, seuls les marchés allemand et britannique ont tiré leur épingle du jeu avec des hausses respectives de 2,9% et 3,3%. En France, selon les chiffres de l'Acea, les immatriculations de voitures neuves ont diminué de 1,9%, tandis qu'elles ont plongé de 18% en Italie et de 21,7% en Espagne.

Ces contrastes se retrouvent au niveau des constructeurs. Le numéro un européen, Volkswagen, a vu ses immatriculations reculer de 5,2%, mais cette baisse dissimule une disparité entre la marque Volkswagen (-8,4%) et le haut de gamme d’Audi (+4,4%).

Renault et Nissan ont particulièrement souffert le mois dernier. Le groupe au losange, dont le renouvellement de certains modèles se fait attendre, a vu ses immatriculations chuter de 15,1% (-17,7% pour la marque Renault et -4,6% pour la marque Dacia), tandis que Nissan a vu les siennes reculer de 20%, alors qu'elles étaient stables au premier trimestre.

PSA a mieux résisté, avec une baisse de 0,2% seulement - après -19,2% en mars. Cette résistance est due à Citroën dont les immatriculations ont rebondi de 4,6% grâce notamment au succès de la ligne DS.

Vers 12h00, le titre Peugeot cède 0,9% à la Bourse de Paris tandis que Renault se replie de 1,6%.