Renault pourrait ressusciter Alpine, la marque sportive lancée en 1955 et abandonnée en 1995. C’est ce qu’a indiqué le directeur général délégué du constructeur hier à Monaco. « Avec un peu de chance, nous aurons une marque sportive qui manifestement sera basée sur la marque Alpine, qui est un héritage dont nous disposons dans la société », a expliqué Carlos Tavares.

Il y a un mois, le numéro deux de Renault avait indiqué que la décision de relancer Alpine serait prise « avant la fin de l'année », avec un objectif de commercialisation d'ici « trois à cinq ans ».

Par ailleurs, le groupe réfléchit à la création d’une autre marque, sur le segment haut de gamme. « Nous y travaillons », a déclaré hier M. Tavares sans donner plus de précisions.

Le groupe français, qui possède les marques Renault, Dacia et RSM (Renault Samsung Motors), a réalisé en 2011 un volume de ventes record mais fait face depuis le début de l’année à de forts vents contraires sur le marché européen.

Avec le projet de deux nouvelles marques, il pourrait chercher à sortir de son image de constructeur généraliste tirant vers le low cost (Dacia). Toutefois, il semble que le coût de développement de ces marques n’a pas encore été fixé. Seul un « concept car » a été présenté au mois de mai à l’occasion des 50 ans de l’Alpine A 110, championne du monde des rallyes en 1973.

Vers 14h50, le titre Renault cède 2,7% à la Bourse de Paris, sur un marché en baisse de 0,7%.