Ford s’attend à perdre plus d’un milliard de dollars en Europe en 2012. Les ventes ont plongé de 12% entre janvier et août, selon les données de l’ACEA, l’Association des constructeurs européens d'automobiles.
Pour le seul mois huitième mois de l'année, les ventes auraient reculé de 8,5%, soit le plus fort déclin depuis février.

La tendance n’a pas vocation à s’améliorer. Selon l’ACEA, les ventes de véhicules devraient atteindre sur le Vieux continent un point bas de 17 ans cette année. Les nouvelles immatriculations ont fléchi de 4,7% au sein de la première puissance européenne le mois dernier.

Afin de limiter les dégâts, Ford aurait défini trois programmes de suppressions de postes, en Allemagne, au Royaume-Uni et dans le reste de l’Europe. Certains départs seront volontaires, d’autres pas, en particulier au sein des agences et dans les services d’achats.

«Notre objectif est d’adapter la production à l’affaiblissement de la demande » a commenté Ute Mundolf, une porte-parole de Ford.

«Lorsque l’on considère la croissance en Europe, pratiquement tous les pays connaissent clairement une récession qui ne cesse de s’empirer» a déclaré le Président de Ford, Alan Mulally sur CNN la semaine dernière. «Nous sommes satisfaits de voir les dirigeants s’efforcer de mener des politiques budgétaires et monétaires de nature à résoudre la crise de la dette. Cependant cette crise mettra du temps à se résoudre» a-t-il ajouté avec inquiétude.

Le nombre précis de suppressions de postes devrait être précisé dans les mois à venir.