Chrysler a vendu 142 041 véhicules aux Etats-Unis, le mois dernier. C’est le meilleur chiffre enregistré depuis septembre 2007. Cela représente une progression des ventes de 12% par rapport à il y a un an.

Toyota a liquidé, de son côté, 171 910 véhicules, soit un chiffre en hausse de 41,5% par rapport à septembre 2011.
Les ventes de General Motors se sont accrues d’environ 2% par rapport à il y a 12 mois à 210 245 véhicules. C’est le plus grand volume pour la firme américaine depuis 2008.

Volkswagen a également fait état de son meilleur score depuis 1972 avec 36 339 véhicules vendus, ce qui constitue une augmentation de 34,4% sur l’année.

Les ventes de Ford, ont en revanche reculé de 200 véhicules par rapport à l’année dernière et de 11% par rapport au mois d’août. Le constructeur n’est parvenu à solder « que » 174 976 automobiles.

Dans l’ensemble, les ventes de petits véhicules l’auraient largement emporté sur les ventes des grands véhicules, ou encore des véhicules utilitaires. Ainsi, chez GM, les ventes des véhicules de la marque Chevrolet ont crû de 1,5%, celles des véhicules Buick de 7,9% tandis que les ventes des camions ont chuté de 20%. Chez Ford, les ventes de véhicules passagers auraient progressé de 1,6% sur une année glissante, alors que les ventes des camions ont décliné de 7,6%.

Les inventaires des distributeurs s’élèvent à 689 334 automobiles à la fin du mois de septembre, soit environ 25 jours de ventes.

Ce résultat est notamment dû à un certain assouplissement dans les conditions d’octroie de crédits.

« Compte tenu de notre production actuelle, des taux d’intérêt faibles et de la stabilisation de l’économie américaine, nous restons optimistes sur la santé de l’industrie automobile aux Etats-Unis et sur notre position dans cette industrie » a déclaré Reid Bigland, responsable des ventes en Amérique chez Chrysler.

Selon certaines estimations, entre 14,4 et 14,9 millions de véhicules pourraient être vendus cette année outre Atlantique, soit un surcroît d’au moins 12% par rapport à 2011.