Renault a reconnu mercredi que sa gamme vieillissante a pénalisé ses ventes sur le marché français en 2012. Celles-ci se sont contractées de 19,8% et ramènent la part de marché du constructeur à 24,2% sur son marché domestique, contre 26,1% fin 2011.

Renault signe ainsi l’une des plus mauvaises performances parmi les constructeurs généralistes, alors même qu’il espérait maintenir sa part de marché sur l’année écoulée. « Le marché automobile a chuté en 2012, plus fortement que dans nos prévisions initiales : avec une baisse de plus de 13%, il est à un niveau historiquement bas, que nous n’avions pas connu depuis 1997. Dans ce marché, la performance de la marque Renault a été très satisfaisante sur le Véhicule Utilitaire, mais en baisse sur le canal des ventes aux particuliers. Cette baisse de régime peut notamment être attribuée au vieillissement de notre gamme », explique Bernard Cambier, le Directeur Commercial France.

Hormis la Clio IV lancée fin septembre, la marque Renault n’a pas présenté de nouveau modèle contrairement à ses principales concurrentes. Sur les douze derniers mois, elle perd 2,6 points de part de marché, à 18,1%. Malgré cette baisse significative, Bernard Cambier se dit « optimiste » pour 2013, où il compte « lancer la reconquête avec une gamme renouvelée et élargie », tant du côté Renault que de la marque à bas coûts Dacia.

Dix nouveaux modèles

« Le renouvellement de la gamme (Renault) a commencé en septembre 2012, avec le lancement de Nouvelle Clio qui réalise un bon niveau de commandes. Il se poursuivra tout au long de 2013 avec la commercialisation de plus de dix nouveautés sur l’année. Renault disposera ainsi d’une gamme largement renouvelée et élargie, parmi les plus jeunes du marché », précise le groupe. Parmi les lancements attendus au premier semestre figurent la version break de Clio IV (Estate), la citadine 100% électrique Zoé (dont le lancement, prévu en 2012, avait été reporté), ainsi qu’un petit crossover qui sera dévoilé au prochain Salon de Genève.

Du côté de Dacia, la nouvelle Logan devrait alimenter le flux d'actualités après une année 2012 en demi-teinte (baisse de 9,2% des ventes, malgré le lancement du monospace Lodgy et de l’utilitaire familial Dokker). Avec une part de marché de 4,3% (+0,2 point), Dacia occupe la 6e place sur le marché des voitures particulières, tandis que Renault reste la 1ère marque en France.

Vers 15h10, le titre lâche 0,07% sur un marché parisien en hausse de plus de 2%. Les investisseurs prennent leurs bénéfices après une hausse de 50% du cours en 2012.