Ford envisagerait en 2013 la plus importante vague de recrutements en l’espace de dix ans.
Les principaux pôles considérés seront l’ingénierie manufacturière et la technologie de l’information. L’objectif recherché étant de permettre le déploiement d’un plan de développement agressif des produits dans de meilleures conditions.

«Ayant la farouche volonté d’étendre la gamme des véhicules à efficience énergétique, nous avons besoin de plus de monde dans les domaines essentiels-comme les activités d’ingénierie, de production, de logiciels informatiques et autres technologies de l’information- pour nous assurer que nous délivrerons les véhicules véritablement souhaités par les clients» a déclaré Joe Hinrichs responsable des opérations chez Ford en Amérique du nord et Amérique du sud.

La direction n’a pas précisé dans quelles zones géographiques précisément ces créations allaient avoir lieu, cependant le sud du Michigan devrait être particulièrement concerné. Le mois dernier, un journal local de Détroit aurait rapporté l’intention de Ford de créer 2350 emplois et d’investir 773 millions de dollars dans le Michigan d’ici 2015.

En 2012, Ford avait créé 8100 emplois supplémentaires aux Etats-Unis ramenant le total de ses effectifs à 28 000 en Amérique du nord. Cela lui aurait permis de booster sa production de 400 000 véhicules par an.

En 2011, le constructeur s’était engagé à créer 12 000 nouveaux emplois d’ici 2015 et d’investir 6,2 milliards de dollars dans les usines américaines.

Honda devrait supprimer 800 emplois au Royaume-Uni

Le constructeur Honda prévoirait la suppression de 800 emplois dans la ville de Swindon au Royaume-Uni.

Principale explication de ces licenciements avancée par Honda : la forte baisse des ventes en Europe.
«La demande dans le secteur automobile en Europe a baissé de 1 million l’année dernière » fait noter Ken Keir vice-président exécutif de Honda Europe. Les ventes de voitures en France et en Espagne auraient reculé à leur plus bas niveau en 15 ans en 2012. En Espagne, la demande aurait décliné de près d’un quart.

«Nous n’anticipons pas de croissance particulière sur l’ensemble de l’Europe au cours des trois à quatre prochaines années» poursuit M Keir.

En plus des 800 suppressions prévues, 325 salariés intérimaires n'auraient pas été renouvellées à la fin de leur mission récemment.

«Si les temps sont durs pour le marché européen dans son ensemble, l’industrie automobile au Royaume-Uni connait un franc succès. Ces deux dernières années, les constructeurs mondiaux comme Nissan, JLR et BMW ont investi 6 milliards de livres, maintenant et créant de nombreux emplois » a commenté un porte parole du ministère des affaires et de l’innovation britannique. qui regrette la décision prise par Honda .