Le marché automobile européen a connu une légère embellie en septembre avec un total de 1,16 million de nouvelles immatriculations, en hausse de 5,4% sur un an, a révélé mercredi l’Association des constructeurs automobiles européens (ACEA).

Cette hausse a profité à la plupart des constructeurs généralistes, notamment Renault dont les ventes ont globalement progressé de 22% (+40% pour la marque à bas coûts Dacia, +17% pour la marque Renault). En revanche, PSA Peugeot Citroën a subi un nouveau repli, certes moins important que ceux enregistrés ces derniers mois, mais qui met le constructeur français à la traîne de ses concurrents. Les ventes de la marque Peugeot se sont contractées de 2% et celles de Citroën de 4,1%, pour une baisse totale de 2,9%.

Vers 15h20, le titre Peugeot chute de 7% à la Bourse de Paris tandis que Renault reste stable.

PSA est aussi plombé par la rumeur d’une augmentation de capital, qui verrait
l’Etat français et le constructeur chinois Dongfeng entrer au capital du groupe. D’après l’agence Reuters, cette augmentation de capital pourrait s’élever à 3 milliards d’euros et diluer la participation de la famille Peugeot et des autres actionnaires. Depuis le début de la semaine, le titre a perdu près de 20%.