L’alliance Renault-Nissan a conservé en 2013 sa place de quatrième groupe automobile mondial, avec une part de marché d’environ 10%, grâce notamment aux ventes de Nissan en Chine (+17%) et aux Etats-Unis (+9,4%).

Le groupe japonais a écoulé près de deux fois plus de voitures que son allié tricolore, avec 5,1 millions d’unités écoulées contre 2,6 millions pour Renault. Mais leur taux de croissance a été similaire (+3,3% pour Nissan contre +3,1% pour Renault). En revanche, le groupe russe AvtoVAZ, dont l’Alliance détient 60%, a vu ses ventes chuter de 12,1% à 533 000 unités, conséquence du ralentissement économique du pays.

Au final, les trois constructeurs ont vendu 8,26 millions de voitures l’année dernière, une hausse de 2,5% inférieure à la croissance du marché mondial qui a atteint, selon Renault, 3,9%. Renault-Nissan n’a pas non plus réduit l’écart avec le trio de tête –Toyota, General Motors et Volkswagen.

S’il ne livre pas de prévisions pour l’année en cours, le patron de l’alliance, Carlos Ghosn, se dit « très confiant » sur la croissance de l’industrie automobile à long terme et sur la capacité de l’Alliance à tirer profit de cette expansion par sa présence « sur tous les segments du marché ».

Vers 15h40, l’action Renault avance de 0,9% sur un marché en hausse de 0,8%