Valeo accélère encore en bourse. Le titre caracole en tête du SBF 120 ce vendredi au lendemain de la publication de ses résultats 2013. Tous les voyants sont au vert pour l’équipementier automobile, numéro deux français derrière Faurecia.
Sur un chiffre d’affaires en hausse de 3% à 12,1 milliards d’euros, le groupe a dégagé un résultat opérationnel de 795 millions, en hausse de 10 %. La marge correspondante est passée de 6,2% en 2012 à 6,6% en 2013. Le bénéfice net ressort quant à lui en hausse de 18% à 439 millions.

« Grâce à notre effort d'innovation et à la confiance de nos clients, nous avons su démontrer, une nouvelle fois en 2013, notre capacité à croître dans toutes les régions du monde », s’est réjoui le directeur général du groupe, Jacques Aschenbroich. En dépit d’une baisse du marché automobile européen l’année dernière, Valeo a vu ses ventes progresser de 7% sur le vieux-continent grâce notamment à un « mix client favorable ». En Amérique du Nord, le chiffre d’affaires première monte (à périmètre et taux de change constants) s’inscrit en hausse de 17 %, soit une performance supérieure à celle de la production automobile de 12 points. Mais c’est en Chine que les ventes du groupe explosent : +31% à 1,3 milliard d’euros.

Valeo a ouvert sept usines en Chine l’année dernière et prévoit d’en construire quatre autres d’ici 2016. « Il faut qu'on prépare une croissance qui sera forte (...) et surtout concentrée sur les années 2015 et 2016 », a commenté Jacques Aschenbroich. La Chine devrait devenir le premier marché du groupe en 2015-2016 et sera dès cette année son premier pays d’implantation, avec environ 15 000 salariés sur un effectif total d'environ 75.000 personnes.

Valeo a axé sa gamme de composants sur la réduction des émissions de CO2 et l’aide à la conduite, ce qui lui a permis de conquérir de nombreux clients en Allemagne et en Asie. Il figure aujourd’hui parmi les principaux équipementiers européens. Vers 16h, le titre bondit de 12% à 98 euros, après avoir atteint les 100 euros à la mi-journée. Il était tombé à 9 euros au printemps 2009.